Sur ce site

01/01/2019

Retour sur Décembre 2018 - On fini l'année joliment et simplement

De Le 01/01/2019
Première chose à noter pour parler de ce mois de décembre, je n'ai pas été très présente sur le blog. De manière générale j'ai l'impression d'avoir passer moins de temps sur l'ordinateur que le mois précédent. J'ai été assez connecté mais plutôt via mon téléphone et bien que je l'utilise pour de nombreuses choses, rédiger des articles sur un petit écran et un petit clavier ... non merci. Mais j'ai même l'impression que j'ai passé moins de temps à échanger avec ma famille et mes amis à l'étranger ; j'estime que c'est plutôt bon signe. J'ai moins besoin de me raccrocher à tous ça, je me sens mieux c'est certain et clairement c'est arrivé plus vite que je ne le pensais. 

Alors finalement ce mois de décembre c'était comment ?
Autant je ne voyais pas novembre arriver à sa fin, décembre est passé tel un ouragan. Un peu comme le vent qui souffle en ce moment sur Tokyo ^^ 

Voyons, oui commençons par un point météo ! 

Il fait froid !!! Et c'est arrivé beaucoup trop rapidement, je me vois encore la première semaine de décembre, en fin de soirée assise dans un parc à discuter et me dire "il commence à être tard, pourquoi fait-il si lourd ?". Je n'avais même pas encore sorti mon manteau et une semaine plus tard le froid est arrivé sans crier garde. Autant 20 degrés début décembre c'était bizarre, mais je les regrette un peu ...
Je ne vais pas mentir, il ne fait pas horriblement froid. Quand je repense à la météo en Corée du Sud l'hiver dernier je me dis que ca pourrait être bien pire ; et ça l'est d'ailleurs, ils battent des records de froid actuellement il me semble. Je vais compter les jours en attendant le printemps et m'acheter des hot packs quand j'aurai envie de passer du temps à l'extérieur. Je regrette aussi mon horrible doudoune ... elle était moche mais confortable. Je ne peux pas en dire autant de mon manteau jaune !
sunrise & sunset
habiter et travailler en ville ; toujours quelque chose dans le champ ^^

Mon déménagement

Grand moment de mon mois ! J'ai enfin déménagé ! Et pour le moment je n'y vois que des avantages. Je gagne un peu de temps sur mon trajet pour aller au travail, j'ai une plus grande chambre et je me sens à l'aise chez moi. J'habite désormais dans une share house réservée aux femmes depuis deux semaines. J'ai enfin fait rapidement connaissances avec certaines de mes colocs ... seul petit point noir au tableau, la communication ne va pas être évidente mais j'ai finalement rejoint le groupe chat de la maison donc avec mon ami GoogleTranslate on va essayer de faire au mieux. 
Je dois encore meubler un peu ma pièce ; j'ai un énorme placard typiquement japonais. Parfait pour y mettre plein de choses mais terrible niveau organisation. Et je veux rendre ma chambre un peu plus cosy ; mon soucis du moment c'est de trouver des lampes d'ambiance pour pouvoir me défaire du terrible plafonnier à néon #lesvraisproblèmes
Dans tous les cas, il m'aura fallut quelques allers-retours entre mes deux maisons pour emmener mes affaires ; dont une soirée épique où je me suis baladée avec mes valises entre les stations à 1h du matin ^^ parce que pourquoi faire des choix entre ce qu'il faut faire et ce que l'on a envie de faire ?!

Ma routine

Clairement, ce qui rythme le plus mon quotidien c'est mon travail et les horaires de train ^^ j'ai malgré moi suivi un jeune intermittent aussi ; pas forcément une mauvaise chose. Mais il est toujours compliqué pour moi de coordonner mes repas avec mes activités professionnelles et personnelles. Un jour je mange trop, un autre pas assez. 
Mais de manière générale j'ai enfin pris mes petites habitudes dans cette grande ville. J'ai aussi pris des habitudes spécifiques à Tokyo et son rythme ; oui moi aussi je me jette sur une place qui se libère dans le train maintenant. Jugez moi ! En attendant, je suis plus à l'aise pour lire mon bouquin. Parce que j'ai recommencé à lire. Enfin ! Et franchement le train c'est l'idéal tellement c'est calme. Dans ma routine y'a surement aussi "faire la tronche dans le métro" parce que je m'adapte à mon environnement. 

Ma vie sociale

Sujet vaste et important ^^
C'est aussi pour ça que je me sens mieux ; j'ai passé un peu plus de temps avec mes collègues que j'ai appris à connaitre, j'ai pris contact avec quelques personnes. Merci à la technologie ! Je suis sortie de ma zone de confort ; j'ai rencontré quelques personnes après avoir discuté en ligne et j'ai été à un événement MeetUp. Pas facile mais ça n'a pas été un désastre ; j'ai travaillé mes nerfs et ça valait le coup. Mais nouveau rythme et nouvelle ville ne rendent pas les choses faciles pour rencontrer de nouvelles personnes ... Un travail toujours en cours ^^

Et Noël dans tout ça ?

C'est le gros moins de mon mois de décembre ... Je m'y attendais un peu. J'ai eu du mal à réaliser que c'était la période des fêtes ; alors oui Tokyo est illuminé, certains quartiers sont très jolis mais l'atmosphère n'y est pas. Noël ici est plutôt fêté pour les jeunes enfants, et c'est principalement un moment romantique pour les couples. ET on mange du poulet (de KFC souvent). 
J'ai d'abord décidé de faire comme ci ça allait juste être un jour normal, mais les réseaux sociaux m'ont rappelé à l'ordre à l'approche du jour J ... J'ai décidé d'y mettre un peu du mien et d'aller me promener pour voir les illuminations, on m'a emmené au Tokyo Dome et pour être honnête c'est le seul endroit où j'ai senti que c'était un peu Noël, une semaine en avance. 
Une de mes collègue a proposé un lunch de Noël le 23, c'était sympa mais ça n'a fait que me rappeler que c'était Noël mais que je le fêtais pas vraiment. Non pas que l'on fasse de grandes célébrations dans ma famille, mais il me manquait un truc. Je me suis résignée à ne rien faire ... et on m'a finalement proposé de sortir le 24 (ou peut-être que j'ai tendu la perche) ; j'ai eu un aperçu du Marché de Noël à Hibiya park. Je vous cache pas que en cette soirée de réveillon c'était plein de monde, pas aussi oppressant que Shibuya à Halloween mais pas loin. Heureusement le parc avait aussi des coins plus calme et j'ai finalement passé le réveillon à discuter avant que le froid ne nous pousse à rentrer chez nous. Histoire de dire que c'était Noël j'ai regardé Elf le 24 et Love, Actually le 25. Alors non je n'ai pas passé un mauvais réveillon ; mais ça aurait pu être n'importe quel jour si on oublie les illuminations dans les rues. Mais pour le moment Noël au Japon, ben c'est pas Noël !

Et le nouvel an ...

C'est ici une fête que l'on passe en famille ; donc pas de célébration pour moi. Je suis sortie dans l'après-midi encore une fois, j'ai passé un bon moment mais j'ai acheté mon diner à la supérette à coté de chez moi et j'ai glandé sur internet jusqu'à minuit histoire de dire que "ah oui ça y est on a changé d'année" ^^

Je ne reviendrai pas sur l'année 2018 dans sa globalité, je n'en ressens pas le besoin. C'est passé, c'est terminé, je crois que j'ai réussi à atteindre les objectifs que je m'étais fixée, j'ai fait un dernier grand saut en arrivant à Tokyo et maintenant je me sens prête pour 2019. Je ne me fixe pas de grands objectifs, je pensais en avoir besoin mais finalement avancer sans trop savoir c'est bien aussi. C'est moins stressant. J'ai l'impression d'avoir pris 10 ans d'un coup en voulant être plus calme et prendre du temps pour moi. Je ferai peut-être un article sur la façon dont je vois les choses dernièrement. Affaire à suivre. =) 

11/12/2018

La Corée dans mon assiette #5 foreign food edition

De Le 11/12/2018
Parce qu'en Corée du Sud on ne mange pas que coréen ! Les pays alentours, et même ceux un peu plus loin, ont leur place à la table ! Et comme partout, les plats ont été adapté pour plaire au public coréen, peut être même qu'ils n'existent pas vraiment dans le pays duquel ils sont sensé venir ^^

Le Japon

Chicken Mayo Dong 치킨마요동 (Chicken Mayo Teopbap 치킨마요덮밥)

A la food court au sous-sol du Lotte Mall de Yongmun, Daejeon. Un lunch simple  pour tenir jusqu'au soir.
Je ne suis pas en mesure de vous dire si quelque chose de tel existe bien au Japon, mais voilà un de mes plats "japonais" préféré en Corée du Sud. Du poulet frit, de l'oeuf (plus ou moins sous forme d'omelette suivant les restaurants), de l'algue et du riz légèrement aromatisé à la sauce soja, le tout surmonté de mayonnaise, cette mayo au blancs d'oeuf que j'adore !
Un des rares plats relativement faciles à refaire à la maison, même si ça n'a jamais vraiment le gout de ceux que l'on commande. Surtout quand on peut avoir ce plat accompagné de udon, d'une salade de chou, de kimchi et de radis mariné !!! 
Une sorte de comfort-food asiatique ^^
J'ai zappé le nom de cette chaine, mais l'ensemble des plats sont délicieux et peu chers.

Makisushi

Même chaine que photo précédente
Dois-je vous présenter les maki sushi ?? Probablement pas. Je devrais peut être rapidement mentionné que ce n'est pas le fond de la cuisine japonaise. Mais surtout que la version que l'on en a en France et aux USA (dois-je en conclure "dans l'ouest" en général ??) est différente de ce que l'on trouve en Corée. Influencé par leur kimbap les makis sont ici bien plus garnis, et le plus souvent avec des protéines cuites : ici du crabe et des crevettes tempura. Sachez qu'il n'est pas facile de trouver des makis ; les restaurants japonais en Corée du Sud propose beaucoup plus de plats à base de tempura ou de udon. 

Donburi 돈부리

Chez 쿡메시야 dans le quartier étudiant de CBNU, Cheongju
En France on appellerait surement ce plat un chirashi, ici, on l'a renommé donburi qui est aussi un terme japonais ... je ne suis donc pas sûre de la différence. Mais ce nom indique un bol de riz surmonté de "quelque chose" ; ici du délicieux saumon cru et de wasabi. 

anecdote : je peux manger du wasabi (même si ça me picote le nez si j'en prends trop à la fois) mais le kimchi, et la pâte de piment coréenne en général me fait pleurer en deux bouchés. Alors que mes connaissances coréennes ne touchent pas au wasabi lorsqu'elles mangent japonais ... allez comprendre. 

La Chine

Jjajangmeyon 짜장면 & Tangsuyuk 탕수육

Pas une photo digne d'une foodie ... La propriétaire me fixait en attendant que je goute donc je n'ai pas vraiment pris mon temps pour faire une jolie photo ... ^^
Au premier plan les nouilles, le jjajangmyeon ; l'emblématique ! Et en dix mois je n'en ai mangé qu'une fois au restaurant (la version cupnoodle ne compte clairement pas).

Considéré comme nourriture chinoise mais pas de Chine continentale ; il s'agirait d'une création de chinois installé en Corée du Sud. Une version existe peut-être en Chine. Toujours est-il qu'on en consomme souvent et que c'est aussi le plat pour le Black Day ! Le 14 avril, dans la continuité de la Saint Valentin (14 février - les femmes offrent) et de White Day (14 mars - mes hommes offrent), les célibataires qui n'ont pas reçu de cadeau aux fêtes précédentes mangent quelques choses de noir et le Jjajangmyeon s'y prête bien. Je suis assez dubitative sur le fait que les gens "célèbrent' vraiment ça. Mais hey, c'est l'occasion de tester. Bon, tout ça n'explique pas ce qu'est ce plat.

Il s'agit donc de nouilles dans une sauce à base de pâte de soja fermenté, d'oignon. Dans la sauce on peut trouver parfois des petits morceaux de porc, de pomme de terre ou même des petits pois. Encore une fois les recettes changent un petit peu d'un restaurant à l'autre.
La règle veut qu'on les consomme rapidement une fois le plat servi avant que les nouilles n'absorbent trop la sauce et changent de consistence.

Dans les restaurants qui servent ce plat on trouve le plus souvent aussi du tangsuyuk, des morceaux de porc panés servis avec une sauce aigre-douce. J'aime beaucoup, mais en étant réaliste, la viande n'a pas beaucoup de gout, on mange surtout de la panure avec une sauce ^^

L'Italie

Pasta

A savoir : je suis la reine des pâtes ! Et en Corée du Sud finalement on en trouve facilement, les restaurants italiens ont la côte. J'en ai mangé régulièrement chez Pasta Buono, une chaine qui propose surtout des pâtes et des pizzas, à côté de la fac à Cheongju.
Pasta Buono, le QG des stagiaires du semestre de printemps 2017 de CBNU ^^ on a fait la fermeture à chaque fois
On est sur un plat typique, sauce à base de tomate, de crème, avec des crevettes, du poulet, on trouve aussi souvent des sauces à base d'huile d'olive (j'ai pas l'impression d'avoir trop vu ça en France, dites moi ^^). Par contre dans cette chaine ils aiment la sauce ! Ça tombait bien, moi aussi !
Mais finalement c'est un trait coréen, presque partout on croirait un bouillon ! On note aussi la présence de pain ... j'ai toujours pas compris ! Dans certains restaurants, je pense notamment à Robot Cook à Daejeon où un des plats consistent en un bol fait en pain, une sorte de boule où on a retiré la mie pour y placer les pâtes et leur sauce à base de crème. Et vous dégustez le pain tout en plongeant votre fourchette à la recherche des spaghettis. Un concept que je n'ai pas eu l'ambition de tester. 
Han's Deli - je comprends toujours pas la présence de cette tranche de pain ...

Pizza

Dans la continuité la pizza ; j'avais déjà abordé le sujet ici. Vous en trouverez, plus ou moins américaines, plus ou moins italiennes, souvent coréennes ^^ Je vous propose de passer votre chemin devant la boutique Mr Pizza, les pizzas y sont bien trop chères pour la qualité. 
Dans un petit restaurant italien, le plus authentique testé en Corée jusqu'à maintenant. C'était à Cheongju mais il a fermé avant mon départ l'été dernier malheureusement ... Un classique en Corée, ça ouvre, ça ferme, et voilà un nouveau café à la place de votre restaurant préféré. 

L'Amérique (dans un grand sac)

Tacos

Qui l'eu crut ? Des tacos aux crevettes à Cheongju.
La nourriture mexicaine fait son chemin en Corée du Sud, j'ai mangé quelques buritos à côté de CBNU et une fois ces magnifiques tacos. Les coréens aiment les plats relevés comme j'en ai déjà parlé, les plats mexicains de Corée ne dérogeront pas à la règle mais parfois les restaurants indiquent des niveaux (à la manière des restaurants de ramyeon ^^).

Burger

Je ne vous parle pas ici du MacDo, bien que cela soit intéressant aussi. De nombreux restaurants de burgers ont fait leur apparition en Corée du Sud, souvent à leur tête des expats américains ou australiens. Celui-ci au pull-pork je l'avais commandé au pub près de CBNU aussi. Les coréens ont lancés leurs chaines de fast-food avec des burgers. Je vous déconseille Lotteria (ils savent à peine faire les frittes) ; je n'ai jamais testé mais souvent vu les boutiques de Mom's Touch. Pour un burger qui vous rappelle la maison rendez-vous chez BurgerKing. 

Poutine

Sacrilège ! J'ai mangé ma première poutine dans un pub irlandais dans une petite ville de Corée ! Surement pas très authentique, mais elle m'a bien rassasié. 

En cherchant un petit peu, on trouve un peu de tout et on peut facilement trouver quelque chose qui n'est pas coréen. Pensez toutes fois à allonger les billets, diner étranger vous coutera presque le double d'un plat d'un ajumma coréenne. 

04/12/2018

Retour sur Novembre 2018 - Mon premier mois au Japon

De Le 04/12/2018
Vue à l'arrière de ma share house ; je devine un cimetière

Première semaine difficile ; un classique

Le décalage horaire, la fatigue, traverser la ville avec mes grosses valises, m'ennuyer, croiser des cafards, me retrouver seule dans une maison vide, faire de la paperasse, ne rien connaitre ou reconnaitre ... 
Rien d'anormal à l'arrivée dans un nouveau pays mais ça faisait un petit moment que je n'avais pas rencontré autant d'obstacles sur une période si courte. Et cette fois j'avais tout à faire par moi même. Difficile de demander à mon employeur que je n'allais rencontrer que mon premier jour de boulot, et pas envie de sauter sur mon amie qui habite ici depuis quelques années. Avec le recul maintenant je me rends bien compte que ce n'était pas la fin du monde, ça s'est même plutôt pas trop mal passé. Mais sur le coup ça a été un petit peu compliqué moralement.
Je suis sortie à Shibuya avec mon amie le soir d'halloween
J'ai testé le shabu shabu, pas mal, mais je ne suis pas impressionnée

Le boulot

Et bien c'est ce qui a tout remis dans l'ordre. Ça m'a fait énormément de bien d'avoir enfin un truc à faire et ça m'a permis de me concentrer sur ce que je sais faire et reprendre confiance en moi. Je suis pour le moment satisfaite du fonctionnement de l'établissement où je travaille. 
Sans rentrer trop dans les détails, j'ai des horaires fixes qui incluent à la fois les cours mais aussi les temps de préparations et d'autres taches. On bosse en shift de 8h30 (avec une heure de pause à prendre un peu comme on le souhaite - souvent quand on a faim) ; pour le moment je bosse le plus souvent de 12h30 à 21h. Peu importe le nombre de classe que je fais sur un mois, je suis payée un salaire fixe. Et ça dans le FLE, est ce que ça serait pas un peu le top ?! J'aime le mode de fonctionnement, je m'entends bien avec l'équipe que j'apprends à connaitre et de même pour les étudiants. Bonus point : mon employeur me rembourse mes frais de transport et j'aurai finalement plus de vacances que ce que je croyais ^^
Heureusement que mon travail me plaît bien parce que c'est la seule chose que j'ai fait ce mois-ci : aller au travail et glander me reposer mes jours off.
Je prends un voir deux repas au boulot, mon régime alimentaire actuel laisse à désirer entre les makis et le macdo

Le point météo

Nous sommes le 4 décembre lorsque je poste cet article et je n'ai pas encore sorti mon manteau ! (okay juste une fois mais je suis sortie le soir, et finalement j'ai presque eu chaud) Je suis très agréablement surprise du temps qu'il fait, on a encore jusqu'à 17 degrés certains après-midi et le soleil montre son nez presque quotidiennement. 
Par contre on m'a déjà prévenu que l'hiver le froid peut être piquant ; j'attends de voir mais pour le moment je me délecte de tout cet ensoleillement =) 
Heureusement que j'ai regardé le ciel la première semaine, maintenant si je me réveille à cette heure là j'enfile mon masque pour les yeux et je continue ma nuit ^^ la vue depuis ma chambre

Les trucs qui me saoulent

Parce que oui ! Y'en a ! Et je ne voulais pas écrire un article trop tôt sur le Japon parce que j'avais peur que mon opinion soit trop fraiche, que je n'ai pas de recul, et je n'ai pas eu tort. J'aurais écris quelques chose de beaucoup trop négatif si j'avais écris avant que ce mois ne se soit écoulé. Mais je n'ai pas eu de moment "illumination" où je serai passé du "ah trop chiant" à "le Japon c'est la terre promise". 
Parmi les éléments qui m'embêtent un peu il y a :
Les vélos ! Alors de manière générale je n'ai aucun soucis avec les vélos. Je crois que le problème c'est plutôt "les japonais à vélo". Alors déjà comment expliquez vous que je marche presque plus rapidement à pieds qu'eux à vélo ?! Et comment j'ai pu me rendre compte de ce point ? Parce qu'ils sont sur les trottoirs ! Et que régulièrement il me frôle les fesses ou ils m'empêchent d'avancer à mon rythme. Ils zigzaguent dangereusement entre les piétons, te foncent dessus alors que tu n'as pas vraiment le luxe de te pousser. Je me suis renseignée pour savoir s'il y avait des "règles piétons-cyclistes" et on m'a juste dit "nan t'avances et tu t'occupes pas" ; moi qui m'attendais plutôt à "tu marches à gauche, ils roulent à droite" ça ne m'a pas satisfaite ... et j'ai ensuite appris que récemment une loi serait passée, indiquant au vélo d'utiliser la chaussée plutôt que les trottoirs. Alors clairement dans mon quartier ils ont pas eu le mémo. Même le dimanche, la route principale est fermée aux voitures, mais ils s'entêtent à rouler sur les trottoirs ... Franchement j'y comprends rien si ce n'est qu'ils m'agacent et me font parfois peur. Je suis pas venue ici pour mourir okay ?! Evidemment, l'utilisation de la sonnette ça leur passe au dessus ... Alors qu'en Corée ça réglait déjà une grosse partie du problème qu'est le partage des trottoirs.

Le refus de la carte bancaire ... Japon ! Pays du liquide ... je vais devoir changer toutes mes habitudes ... Je trouve absurde que le consommateur n'ait pas le choix du mode de paiement ; et qu'à chaque retrait la banque te prenne des frais >< Je commence un peu à m'y faire mais je ne vois pas bien l'intérêt pour les commerçants. De même, ici on te propose une carte de retrait et non une carte de paiement ; j'ai dû m'inscrire pour avoir une carte pré-payée pour faire des achats en ligne par exemple, et d'ici quelques mois je verrai s'il me semble nécessaire de faire les démarches pour une carte de crédit.

Les absurdités telles que "il vous faut un numéro de téléphone pour ouvrir un compte bancaire" et une fois chez l'opérateur téléphonique "on ne prend que les cartes de crédit japonaises" ... J'ai le sentiment de ne pas être au bout de mes surprises sur ce point. J'ai donc du attendre une bonne dizaine de jours avant d'avoir un téléphone fonctionnel et je vais payer mon forfait avec ma carte bleue française puisqu'apparemment il n'est pas possible de changer le mode de paiement ... Allez comprendre.

La morosité ambiante : j'ai du faire un gros travail sur moi même pour passer au dessus, ça commencer à porter ses fruits. Je me détesterais si c'était le cas. L'autre soir j'avais tellement perdu l'habitude qu'une fille m'a fait peur dans le métro quand elle s'est mise à rigoler ... de manière générale le trouve les japonais très froids. Les commerçants me regardent à peine et ne sourient pas (à moi ou aux autres). Peut être que c'est Tokyo, peut être que c'est le Japon, difficile à dire. J'ai quand même dernièrement échangé quelques sourires avec les caissières du supermarché à coté de chez moi. Ça aura prit un peu de temps tout de même.
Hall de Tokyo Station
Tokyo Station
Il reste surement d'autres choses mais pour ce mois-ci, voilà mes observations. De manière globale je suis contente d'avoir un travail, je suis contente d'être à Tokyo. Ce n'est pas facile, mais je suis convaincue que je suis capable d'avoir ma petite vie ici.

Pour décembre de nouvelles aventures s'annoncent :

  • je vais déménager et je suis super excitée d'arriver dans ma nouvelle maison J-9
  • je vais avoir des vacances pour la nouvelle année
  • je ne travaille pas le 24 et 25 décembre et j'ai aucun plan ... je vais devoir m'organiser
  • je souhaite me tenir à une bonne routine (pour le moment c'est pump-it-up et je perds mon précieux temps libre)
  • je vais essayer de me faire des amis : pour les curieux j'ai téléchargé Bumble et j'ai déjà prévu de rencontrer quelques personnes
Une autre vue depuis chez moi ; le soleil de fin d'après midi est souvent assez joli.
J'ai fait peu de choses et pris peu de photos ... l'article n'est donc pas très illustré ... je vais travailler là dessus aussi ^^

27/11/2018

Spring Break - 10 jours en Corée du Sud - jours 9 & 10

De Le 27/11/2018
Et voici le dernier article de la série. Je me sens un tout petit peu triste à l'idée de poster ce dernier récit ... Ça n'était pas encore mes derniers moments en Corée du Sud, et surtout j'ai encore plein de choses à écrire à propos de ce pays, de mes découvertes, de mes voyages. Mais ça a été un voyage assez important pour moi, et vraiment un voyage de tourisme. Je n'avais pas passé autant de temps en vacances (si on oublie mes quelques cours pendant ces dix jours) à voyager depuis ... les vacances de Noel 2013 où j'avais passé 10 jours en Californie et une petite semaine à New York. Bref pour rappel ici ce trouve le début de mon récit : 

Ewha Womans University 이화여자댜학교

Nous nous sommes dirigé vers l'ouest de la ville, dans le quartier étudiant de Ewha qui tire son nom d'une des plus importantes universités de Séoul. On l'a reconnait par son architecture incroyable que l'on doit à un Français. Les salles de classes donnent sur une sorte de vallée ; vous pourrez visiter le campus mais on n'accède à l'intérieur des bâtiments par carte. Aucune idée de l'allure que cela peut avoir. Je suis assez curieuse. 
L'université compte aussi de nombreux bâtiments très anciens.
Le campus est très agréable, parfait pour une balade ou un pique nique. Entre la station de métro et les lieux se trouvent une rue avec des stands de nourriture, et tout un dédale de petites allées avec des magasins de vêtements, d'accessoires, des cafés et petits restaurants. 
Nous avons profité du beau temps, et repris la route pour un autre quartier jeune et dynamique.

Hongdae 

Une fois encore, la racine du nom du quartier vient d'une grosse université : l'université de Hongik 홍익대학교 (hong-ik dae-hak-kyo). Mais finalement je me demande si les étudiants qui y vont étudient vraiment ^^ Le quartier est continuellement animé, il y a largement de quoi faire du shopping, se restaurer pour pas trop cher, des boites de nuit et en soirée, surtout le week end, la rue principale se transforme en scène. Des groupes sortent amplis, instruments, leurs jolies voix et leurs plus beaux mouvements de danse pour animer le quartier, se faire repérer ou juste s'amuser.
Pendant notre visite en plein milieu de journée les rues n'étaient pas bondées mais l'atmosphère était sympa quand même. Je pense que si vous n'avez pas trop peur de la foule l'idéal c'est d'y passer le vendredi ou le samedi soir. Préparez vos oreilles cela dit. 
Dans la soirée, notamment les week ends le quartier s'anime de musique et de danse - photo du printemps précédent

Et enfin, nous nous dirigeons dans le quartier d'Hapjeong où mon amie avait pris rendez-vous pour se faire faire un tatouage. Nous resterons dans le studio pour la fin de l'après-midi, un peu plus longtemps que nous avions imaginé et nous avons du oublier un des autres arrêts que nous comptions faire dans la journée. Nous pensions aller nous balader dans la quartier de Sinchon mais après quelques recherches, pour le temps qu'il nous restait cela ne semblait pas idéal. Nous avons donc passé cette dernière soirée dans notre bon vieux quartier de Myeong-dong. 
Notamment au Han's Deli où nous avons du manger au moins trois fois cette semaine là, notre spot près de la fenêtre sur une des rues. 

Direction Daejeon et la France

Et il était temps pour moi d'attraper mes affaires à l'hotel et d'aller prendre mon train à Séoul Station. Après ces presque dix jours ensemble il fallait bien que le voyage se termine, mon amie a donc passé sa dernière soirée à l'hotel et s'est organisée pour son vol de retour le lendemain et moi je suis arrivée un peu tard à Daejeon, prête à reprendre le chemin du travail le lendemain matin. 

Je suis super heureuse que mon amie ait fait le déplacement et soit venue découvrir la Corée du Sud avec moi. Ça m'a aussi permis de voir et vivre les choses autrement, en mode un peu plus touriste qu'à l'habitude, mais aussi de faciliter les choses puisque j'avais quelques connaissances du pays. 

J'espère que cette petite (?) série d'articles vous aura plus, peut être qu'elle vous sera aussi utile pour préparer un futur voyage. Je suis personnellement satisfaite de notre organisation et de l'ensemble des choses que nous avons pu faire sur cette période malgré mes quelques heures de boulots à Daejeon. Il y a eu des journées super riches, d'autres plus cools, et j'ai surtout passé de bons moments avec mon amie que je n'avais pas vu depuis un petit bout de temps =) 

15/11/2018

Le système médical #HistoiresExpatriées

De Le 15/11/2018
J'ai réécris cet article plusieurs fois, parce que la pipelette que je suis se laissait carrément emporter en mode story time avec beaucoup trop de détails pas nécessaires ; j'espère que cette dernière version sera intéressante et proposera une vision du monde médical de différents pays à travers mon expérience personnelle. 
---
A noter, lors de chacune de mes expériences à l'étranger jusqu'à récemment, ma couverture médicale était un contrat international que j'avais souscrit en France avant mon départ. Pour les curieux, j'ai traité avec la MGEN pour mes séjours aux États-Unis, et lors de mon séjour en Corée (et mon passage rapide au Japon) j'avais une couverture ACS (anciennement Global Partner). Mon expérience du monde médical à l'étranger sera donc certainement différente d'un résident.

Les États-Unis, l'Urgent Care, et un bon moment chez le dentiste

Avec un total de quatorze mois passés aux Etats-Unis les risques d'avoir besoin de soins étaient bien réels. J'ai donc découvert le système d'Urgent Care ; à ne pas confondre avec l'Emergency Room pour laquelle je n'étais pas couverte.
J'ai visité cet endroit par deux fois.
Suite à une chute au travail j'avais mal dans le bas du dos. A l'issu de ma première visite on m'avait encouragé à revenir si la douleur persistait. Un rendez-vous de moins de 10 minutes qui m'aura couté quelques 200$ ... J'étais prête à y retourner une dizaine de jours plus tard alors que j'avais encore mal au dos et ma host mom, pleine de bon sens m'a demandé si j'avais besoin d'une seconde consultation à 200$, qui n'allait surement pas me donner plus de résultats que la première fois. C'est donc ça les Etats-Unis ? Essayer de mesurer la nécessité des soins en fonction du tarif ? Je l'ai finalement écouté et ma douleur a fini par partir avec le temps. 
Je retournerai à cette même clinique plus tard dans l'année pour une laryngite ; la même chose, une facture de 250$ parce qu'on m'a gratté le fond de la gorge avec un coton tige géant, et presque 90$ de médicament.
Au delà du tarif qui semble aberrant pour les français habitués à un système de santé bien moins cher, j'ai trouvé le système d'Urgent Care très pratique. Pas besoin de prendre de rendez-vous, en arrivant vous remplissez une fiche et on vous prend en consultation dans l'ordre d'arrivée. Un système entre le médecin généraliste comme on le connait en France et les urgences. J'ai été très bien accueilli et on a répondu à toutes mes questions ; la clinique au moment de partir vous fourni tout un petit dossier sur votre condition, et ensuite direction la pharmacie (que je côtoyais déjà souvent pour satisfaire mes late night cravings) et j'ai eu droit aux petits tubes oranges avec mon nom dessus ! #cliché
Et lors de mon second séjour, au coeur du Michigan, j'ai du consulter pour une douleur dentaire ... Et là ! J'ai eu le droit à la dentiste la plus gentille du monde !!!
Alors non, ça n'a pas été le moment le plus relaxant de ma vie ; mais la médecin qui s'est occupée de moi était au top. Pour un truc pas si bénin puisque ma dent sera par la suite dévitalisée ! Bref, pas un truc sympa et encore moins quand tu es dans un pays qui aime te voir dépenser des centaines de dollars pour te soigner.
Et là autre miracle, elle m'a demandé quand je rentrai dans mon pays ; il restait peut être 6 ou 7 semaines, et elle m'a directement dit "okay si je vous soigne ici ça va vous couter très cher, il vaut mieux attendre. Je vais nettoyer, mettre des antibiotiques (un truc du style) et protéger votre dent. Prenez dès maintenant un rendez vous chez votre médecin, si la douleur reprend revenez me voir".
J'ai donc passé pas loin d'une heure sur la chaise du dentiste à analyser les lieux pendant qu'elle me soignait.
Première chose : le médecin ne travaille pas dans une pièce close, je crois qu'il y avait d'autres dentistes qui avaient d'autres patients, un peu à la mode open space avec des cloisons juste à hauteur d'homme. Ça m'a fait rire, ils avaient accroché des posters au plafond pour que le patient s'occupe pendant le traitement ; ce jour là j'ai appris qu'il y a plus d'acide dans une bouteille de Mountain Dew que dans une pile ! (je vous cache pas que j'ai continué à consommer du Mountain Dew...). Et elle était vraiment à l'écoute, l'assistance m'a tout de suite amené une stress-ball quand elle a senti que j'étais stressée et dès que j'ai cillé pour vouloir lui indiquer quelque chose la dentiste a stoppé net son action et j'ai pu lui faire comprendre en deux soupirs que "euh là faudrait peut être réinjecter de l'anesthésiant ça fonctionne de moins en moins".

Bref je m'étends mais ce qui ressort de mon expérience du monde médical aux Etats-Unis c'est que OUI C'EST CHER, ne nous voilons pas la face c'est un énorme problème (dont je n'ai pas eu à m'inquiéter car j'avais quelques économies en attendant que mon assurance française me rembourse : notons que j'ai du attendre 6 mois avant de toucher quoi que ce soit pour ce rendez vous de dentiste en passant) mais surtout c'est le sens du service, l'écoute du patient. Alors c'est sur qu'avec des tarifs pareils encore heureux que l'on ait droit à un bon traitement mais ça m'a vraiment rassuré, moi qui ne suit pas fan des docteurs.

Les urgences du Japon

Alors vous allez me dire “comment ça ? Ça fait deux heures que tu es là bas !” ; et vous n’auriez presque pas tord ^^ Je ne l’ai pas encore raconté ici mais j’ai déjà été au Japon avant de faire le grand plongeon. J’ai rendu visite à une amie à la fin de l’hiver dernier ; juste un week-end et figurez vous que j’ai eu la chance, que dis-je ! L’honneur de faire ma première expérience du monde médical japonais. Laissez moi vous conter rapidement cette histoire.

Colique néphrétique en direct de la porte d'embarquement ! ... Si vous connaissez pas, sachez que vous êtes chanceux, ces douleurs aux reins (souvent causés par des calculs) sont atroces. Après plus d’une heure couchée devant un comptoir pour récupérer la TVA avec toute une petite équipe médicale autour de moi on amène un brancard et direction l’hôpital. Enfin, seulement après l’ultime question “Ça va vous couter de l’argent, vous avez une assurance ? Ce n’est pas un problème ?” Encore une fois ils m’ont mis le doute. Mais je suis assurée et j’ai super mal : OUI je confirme mon choix d’avoir accès à des soins.

Pour faire un raccourcis de l'histoire, une employée bilingue de Jeju Air est venue avec moi à l'hôpital, lorsqu'elle a du repartir à son poste c'est grace à des iPads et un appel video à un service de traduction que j'ai pu communiquer avec les médecins.

Ce que j'en retient : au Japon on ne donne aucun médicament avant de savoir ce qu'il se passe ... j'ai donc chialé de douleur au pire moment de la crise ... lorsque cela m'était arrivé en France le premier truc que les infirmières des urgences avaient fait était de m'injecter de la morphine, deux fois !
J'avais aimé les prospectus aux Etats-Unis, ici on m'a remis un sachet avec le nombre exact de comprimés, ils avaient méticuleusement découpé les plaquettes de médicaments, et j'ai reçu un grand tableau avec photos médicaments, leur nom, leur composition et ce à quoi ils servent, ainsi que les moment où les prendre (en japonais cela dit)e. Un vrai jeu d'enfant. On a joué aux mimes avec les infirmiers pour que je comprenne qu'un des trucs devait se conserver au frigo, vu qu'ils avaient pas le mot en anglais. 

La Corée du Sud et ses outils magiques

Et donc oui, à la toute fin de mon séjour je suis tombée malade. 10 mois sans rien et sans prévenir (quoique), à la minute où je termine mon stage les microbes se sont emparés de mon organisme ... J'ai donc pu faire l'expérience de la médecine en Corée du Sud aussi. 
Un truc très classique, le nez prit, mal de gorge, de la fièvre ... j'ai lutté par moi-même quelques jours et je me suis résignée à consulter pour pouvoir profiter de mes quelques jours de libre avant mon retour en France. 
J'ai donc découvert qu'en Corée on sélectionne soit même le type de médecin que l'on veut consulter ; par exemple je suis allée dans un cabinet d'oto-rhino-laryngologue ^^ Pas besoin de rendez vous, la secrétaire de mon lieu de travail m'a accompagné et s'est chargé de traduire quelques trucs. Une petite consultation mais qui a fait tout son effet. J'ai vu des trucs comme jamais avant ! Un truc pour me nettoyer le nez, un thermomètre bizarre et un autre outil pour me désinfecter la gorge. Si je n'avais pas été prévenu j'aurai pu croire que le docteur voulait m'attaquer avec ses outils bizarroïdes. Mais finalement c'était le top !
Le prix de la consultation et des médicaments étaient équivalents au système français, pas de grosses dépenses. Mais j'ai surtout noté qu'ici les médicaments sont préparés de manières bien spécifique et complètement fool-proof ! Une machine se charge de faire des sachets pour chaque moment de la journée. Toute une ribambelle de petits sachets transparents dans l'ordre des prises. Par exemple un sachet sur deux contenaient les mêmes produits.

Finalement chaque pays a ses particularités, dans un monde idéal on prendrait les trucs sympas et utiles pour créer le meilleur service médical du monde ! En gros, un système qui ne coute pas un bras, qui traite aussi bien les symptômes que la pathologie et qui traite le patient comme un humain qui n'est pas dans la situation la plus agréable au moment où il consulte. Et de mon point de vue l'atmosphère et les locaux jouent énormément sur mon stress et la confiance que je donne au médecin. Que cela soit aux Etats-Unis, en Corée du Sud ou au Japon, malgré le fait de ne pas consulter dans ma langue, dans un système que je ne connais pas, je me suis sentie bien prise en charge et je n'ai pas pensé "ah tiens la peinture s'écaille par ici".
Maintenant que je m'installe au Japon et que mon travail prend en charge mon assurance santé, on verra si je fais de nouvelles découvertes dans le fonctionnement du système médical ici =)
Cet article participe au RDV #HistoireExpatriées organisé par le blog L'occhio di Lucie 
La marraine de ce mois-ci est Ferdy Pain d'Épice, son article sur le sujet est , elle y parle du Canada

---
J'ai beaucoup trop écrit ...
Imaginez un peu avant que je ne donne des grands coups de ciseaux dans l'article.

09/11/2018

Mes gambettes à Mackinac Island

De Le 09/11/2018
Lors de mes séjours aux Etats-Unis j'ai pu visiter pas mal d'endroits. J'ai été assez chanceuse pour pouvoir découvrir plein de choses. La plupart du temps cela venait de moi, j'avais décidé d'aller voir un coin du pays. Et par deux fois je me suis rendue dans des endroits que je n'avais pas prévu et qui se sont avérés être de très bonnes expériences. Non pas que les voyages que j'avais organisé par moi même ne l'étaient pas ^^

Le Michigan

Alors de premier abord cet état ne me parlait pas plus que ça. Souvent il m'apparait lorsque je pense à Chicago parce que pour une raison que j'ignore je fais toujours le lien, bien que je sache que Chicago c'est dans l'Illinois. Allez savoir. 
Quand j'ai appris que j'irai dans le Michigan j'ai regardé des photos et je me suis dit "waouh ces paysages" ; j'avais regardé des photos de la baie vu que j'allais être envoyé dans le nord de l'état. Finalement bon, le soufflé est redescendu parce que j'allais habiter au coeur de la foret surtout. Malgré le fait que le cadre ne me plaisait que moyennement, y'a pas à dire. La région du Michigan est très jolie si vous avez des envies de nature. 

La sortie scolaire

Pour vous situez un peu, souvenez-vous que je me suis rendue à Interlochen, à coté de Traverse City oui je sais ça ne parle à personne ^^ pour être assistante de langue dans un lycée (un internat plus précisément). En début d'année chaque niveau a fait un voyage, sorte de "voyage d'intégration" et les stagiaires étrangers sont chaque année convié à participer à celui des seniors (les terminals) car c'est le meilleur voyage et que puisqu'on vient de loin dans un programme à la forte dimension culturelle, c'est la plus intéressante des sorties de ce point de vue. 
Il était donc prévu que l'assistante espagnole et moi y allions pour profiter de la journée, avec pour seul mission professionnelle de rester à un ou deux shifts à un endroit précis pour que les élèves nous trouvent en cas d'urgence. Vous allez comprendre dans une seconde l'organisation du truc ^^
Seulement, mon acolyte s'est blessée à la cheville quelques jours plus tôt et n'a pas pu se joindre à nous car elle ne pouvait pas marcher beaucoup. Ça a donc été une grande première pour moi : visiter un endroit en solo ! 

En quoi consiste cette sortie : nous allions sur une très belle île pour la journée et les élèves étaient libres de visiter sans réelle consigne. Le but de la journée étant de nouer des amitiés et un esprit d'équipe (vous savez à l'américaine !). Je reste dubitative car la plupart des élèves avaient fait tout leur lycée dans cet établissement mais bon, c'était en quelque sorte un rite de passage pour entamer la dernière année du lycée. 

Mackinac Island

Nous avons donc passé la journée sur un île un peu spéciale. Elle fait moins de 10 kilomètres carrés et aucun véhicule à moteur n'y est autorisé. Le trajet pour arriver à cette île n'a pas été simple ; elle se situe d'ailleurs dans le lac Huron. Nous nous sommes tout d'abord rendu sur la péninsule supérieure de l'état pour ensuite prendre un bateau (pas gros).
En chemin on est tombé sur ça ; un rendez vous de petits tracteurs. La file s'étendait sur tout le pont ... #Michigan
Info importante : c'est l'endroit le plus au nord des Etats-Unis où je me suis rendue. J'aurai pu toucher le Canada du bout du doigt ^^ 
Une fois sur place les lycéens se sont jetés sur la location de vélo. C'est ici le roi. 

Pour les linguistes et ceux que ça peut intéresser, le nom de l'île vient du ojibwé (langue amérindienne du groupe autochtone du même nom) mishi-mikinaak, qui signifie « grande tortue ». Les francophones du coin à l'époque avait donc orthographié cela Michilimackinac (vas savoir pourquoi ils ont ajouté une syllabe) et les anglophones ont décidé de raccourcir tout ça par Mackinac. Alors d'ailleurs j'ai eu du mal à prononcer le nom de cette île un certain temps, oubliez l'orthographe : on dit MAK-in-aw. 
La veille du départ la météo n'annonçait pas un temps tip-top, on s'était préparé à avoir de la pluie. Et voilà ce qu'on a eu ! J'étais un poil trop habillé et j'ai eu chaud toute la journée ... On peut pas tout avoir ... 
On nous avait distribué des paniers pique-nique (pas très fameux #usa) et une fois arrivée sur l'île j'étais totalement libre et je ne devais me rendre au point de rencontre qu'une heure dans l'après-midi. C'était comme je le disais la première fois que j'allais me balader toute seule, mais l'occasion s'y prenait bien. C'était seulement pour la journée, je pouvais tout faire à pieds et j'avais très envie de prendre des photos. Et c'est ce que j'ai fait, je me suis rapidement éloignée du "centre-ville" pour aller au calme. Le long de la route quand les élèves me voyaient ils me faisaient un signe et continuaient leur chemin. L'atmosphère était très agréable, je ne saurai mettre des mots dessus. Ça m'est arrivé régulièrement dans cette région. Je suis plutôt urbaine que nature mais j'y ai trouvé parfois de l'apaisement. 
Lady Liberty - la seule réplique offerte à l'état du Michigan . Elle brave le froid depuis 1950 (elle a fait une petite pause restauration à un moment cela dit ^^)
Petite île certes, mais grosses maisons quand même !
Tellement l'aventure que je me suis même faufilée dans certains coins pour prendre des photos. Je suis même rentrée en propriété privée (qui n'était pas clairement indiquée pour ma défense) et les gens ont été super gentils pour me l'indiquer. Ils m'ont même laisser finir de prendre ma photo.
L'église Sainte Anne construite en 1874 - C'est l'une des plus vieilles églises Catholiques romaines des Etats-Unis.
Au niveau du trottoir on trouve toujours de quoi attacher sa monture.
J'ai du dégainer rapidement mon appareil mais j'ai réussi à l'avoir. Pour les touristes qui viennent plus d'une journée ici, voici comment les hotels gèrent les baggages. 
Le centre commerçant avec surtout des boutiques de souvenir et des restaurants.
En prenant de la hauteur en partant sur votre gauche en sortant du port vous trouverez la résidence d'été du gouverneur du Michigan, et en continuant votre route vous vous retrouverez à l'arrière du fort de Mackinac. L'entrée est payante et je ne l'ai de toute façon pas vraiment trouvé ^^
Cottage où passer la nuit. On trouve beaucoup de bâtiments très colorés ici. 
Votre carrosse, littéralement, si vous dormez au Grand Hotel.
Bizarrement, encore une fois je n'ai pas tenté d'aventure culinaire. Le truc de l'île c'est le fudge. Vous pouvez observer les pâtissiers (?) le préparer à travers la vitrine. La rumeur dit que vous pouvez en manger plein si vous faite une rapide dégustation dans les différentes boutiques en espérant trouver le meilleur. Au delà du vélo, les élèves viennent aussi avec cela. Ils sont aussi tous rentrés avec des sweats souvenirs de l'île. J'étais un peu jalouse de ne pas avoir fait plus les boutiques, je n'ai acheté que des cartes postales. Pas même un aimant sympa pour ma collection. 

Je doute que l'occasion d'y aller ne se représente à moi, mais si je suis un jour dans les parages j'aimerais beaucoup y retourner et peut être me renseigner un peu plus avant d'y aller pour mieux profiter de ma visite.