Sur ce site

09/11/2018

Mes gambettes à Mackinac Island

De Le 09/11/2018
Lors de mes séjours aux Etats-Unis j'ai pu visiter pas mal d'endroits. J'ai été assez chanceuse pour pouvoir découvrir plein de choses. La plupart du temps cela venait de moi, j'avais décidé d'aller voir un coin du pays. Et par deux fois je me suis rendue dans des endroits que je n'avais pas prévu et qui se sont avérés être de très bonnes expériences. Non pas que les voyages que j'avais organisé par moi même ne l'étaient pas ^^

Le Michigan

Alors de premier abord cet état ne me parlait pas plus que ça. Souvent il m'apparait lorsque je pense à Chicago parce que pour une raison que j'ignore je fais toujours le lien, bien que je sache que Chicago c'est dans l'Illinois. Allez savoir. 
Quand j'ai appris que j'irai dans le Michigan j'ai regardé des photos et je me suis dit "waouh ces paysages" ; j'avais regardé des photos de la baie vu que j'allais être envoyé dans le nord de l'état. Finalement bon, le soufflé est redescendu parce que j'allais habiter au coeur de la foret surtout. Malgré le fait que le cadre ne me plaisait que moyennement, y'a pas à dire. La région du Michigan est très jolie si vous avez des envies de nature. 

La sortie scolaire

Pour vous situez un peu, souvenez-vous que je me suis rendue à Interlochen, à coté de Traverse City oui je sais ça ne parle à personne ^^ pour être assistante de langue dans un lycée (un internat plus précisément). En début d'année chaque niveau a fait un voyage, sorte de "voyage d'intégration" et les stagiaires étrangers sont chaque année convié à participer à celui des seniors (les terminals) car c'est le meilleur voyage et que puisqu'on vient de loin dans un programme à la forte dimension culturelle, c'est la plus intéressante des sorties de ce point de vue. 
Il était donc prévu que l'assistante espagnole et moi y allions pour profiter de la journée, avec pour seul mission professionnelle de rester à un ou deux shifts à un endroit précis pour que les élèves nous trouvent en cas d'urgence. Vous allez comprendre dans une seconde l'organisation du truc ^^
Seulement, mon acolyte s'est blessée à la cheville quelques jours plus tôt et n'a pas pu se joindre à nous car elle ne pouvait pas marcher beaucoup. Ça a donc été une grande première pour moi : visiter un endroit en solo ! 

En quoi consiste cette sortie : nous allions sur une très belle île pour la journée et les élèves étaient libres de visiter sans réelle consigne. Le but de la journée étant de nouer des amitiés et un esprit d'équipe (vous savez à l'américaine !). Je reste dubitative car la plupart des élèves avaient fait tout leur lycée dans cet établissement mais bon, c'était en quelque sorte un rite de passage pour entamer la dernière année du lycée. 

Mackinac Island

Nous avons donc passé la journée sur un île un peu spéciale. Elle fait moins de 10 kilomètres carrés et aucun véhicule à moteur n'y est autorisé. Le trajet pour arriver à cette île n'a pas été simple ; elle se situe d'ailleurs dans le lac Huron. Nous nous sommes tout d'abord rendu sur la péninsule supérieure de l'état pour ensuite prendre un bateau (pas gros).
En chemin on est tombé sur ça ; un rendez vous de petits tracteurs. La file s'étendait sur tout le pont ... #Michigan
Info importante : c'est l'endroit le plus au nord des Etats-Unis où je me suis rendue. J'aurai pu toucher le Canada du bout du doigt ^^ 
Une fois sur place les lycéens se sont jetés sur la location de vélo. C'est ici le roi. 

Pour les linguistes et ceux que ça peut intéresser, le nom de l'île vient du ojibwé (langue amérindienne du groupe autochtone du même nom) mishi-mikinaak, qui signifie « grande tortue ». Les francophones du coin à l'époque avait donc orthographié cela Michilimackinac (vas savoir pourquoi ils ont ajouté une syllabe) et les anglophones ont décidé de raccourcir tout ça par Mackinac. Alors d'ailleurs j'ai eu du mal à prononcer le nom de cette île un certain temps, oubliez l'orthographe : on dit MAK-in-aw. 
La veille du départ la météo n'annonçait pas un temps tip-top, on s'était préparé à avoir de la pluie. Et voilà ce qu'on a eu ! J'étais un poil trop habillé et j'ai eu chaud toute la journée ... On peut pas tout avoir ... 
On nous avait distribué des paniers pique-nique (pas très fameux #usa) et une fois arrivée sur l'île j'étais totalement libre et je ne devais me rendre au point de rencontre qu'une heure dans l'après-midi. C'était comme je le disais la première fois que j'allais me balader toute seule, mais l'occasion s'y prenait bien. C'était seulement pour la journée, je pouvais tout faire à pieds et j'avais très envie de prendre des photos. Et c'est ce que j'ai fait, je me suis rapidement éloignée du "centre-ville" pour aller au calme. Le long de la route quand les élèves me voyaient ils me faisaient un signe et continuaient leur chemin. L'atmosphère était très agréable, je ne saurai mettre des mots dessus. Ça m'est arrivé régulièrement dans cette région. Je suis plutôt urbaine que nature mais j'y ai trouvé parfois de l'apaisement. 
Lady Liberty - la seule réplique offerte à l'état du Michigan . Elle brave le froid depuis 1950 (elle a fait une petite pause restauration à un moment cela dit ^^)
Petite île certes, mais grosses maisons quand même !
Tellement l'aventure que je me suis même faufilée dans certains coins pour prendre des photos. Je suis même rentrée en propriété privée (qui n'était pas clairement indiquée pour ma défense) et les gens ont été super gentils pour me l'indiquer. Ils m'ont même laisser finir de prendre ma photo.
L'église Sainte Anne construite en 1874 - C'est l'une des plus vieilles églises Catholiques romaines des Etats-Unis.
Au niveau du trottoir on trouve toujours de quoi attacher sa monture.
J'ai du dégainer rapidement mon appareil mais j'ai réussi à l'avoir. Pour les touristes qui viennent plus d'une journée ici, voici comment les hotels gèrent les baggages. 
Le centre commerçant avec surtout des boutiques de souvenir et des restaurants.
En prenant de la hauteur en partant sur votre gauche en sortant du port vous trouverez la résidence d'été du gouverneur du Michigan, et en continuant votre route vous vous retrouverez à l'arrière du fort de Mackinac. L'entrée est payante et je ne l'ai de toute façon pas vraiment trouvé ^^
Cottage où passer la nuit. On trouve beaucoup de bâtiments très colorés ici. 
Votre carrosse, littéralement, si vous dormez au Grand Hotel.
Bizarrement, encore une fois je n'ai pas tenté d'aventure culinaire. Le truc de l'île c'est le fudge. Vous pouvez observer les pâtissiers (?) le préparer à travers la vitrine. La rumeur dit que vous pouvez en manger plein si vous faite une rapide dégustation dans les différentes boutiques en espérant trouver le meilleur. Au delà du vélo, les élèves viennent aussi avec cela. Ils sont aussi tous rentrés avec des sweats souvenirs de l'île. J'étais un peu jalouse de ne pas avoir fait plus les boutiques, je n'ai acheté que des cartes postales. Pas même un aimant sympa pour ma collection. 

Je doute que l'occasion d'y aller ne se représente à moi, mais si je suis un jour dans les parages j'aimerais beaucoup y retourner et peut être me renseigner un peu plus avant d'y aller pour mieux profiter de ma visite. 

02/11/2018

Spring Break - 10 jours en Corée du Sud - jour 8

De Le 02/11/2018
Alors que la fin des vacances s'annonce, nous avons parcouru les lieux emblématiques de Séoul. Si vous ne passez que rapidement dans la capitale coréenne le plan de cette journée vous donnera un aperçu de la ville et de la culture. Et ce pour un budget très léger.
Une nouvelle fois, c'était une journée de marche, mais peut-on y échapper en voyage ? Ou alors vous voyagez de façon bien différente ^^ Il me semble que ce jour là nous avons prit le métro le matin, et le soir pour rentrer à l'hotel.

Buckchon hanok village 북촌한옥마을 

Peut-être l'ai-je déjà mentionné dans un article, mais pas dans un de la série de Spring Break, hanok 한옥 est le terme désignant la maison traditionnelle coréenne. Les hanok villages sont donc des petits quartiers qui ont réussi à conserver ce type d'architecture jusqu'à maintenant ; certains sont des reconstitutions. 
Il y a aussi des personnes qui font le choix de construire des habitations traditionnelles, ou d'autres qui ont réussi à conserver des bâtiments, en les rénovant par exemple pour en faire leur maison, ou bien des cafés, des restaurants ou encore des gîtes. Passer une nuit dans un hanok reste relativement cher si l'on compare avec les offres de guesthouses mais si vous avez les moyens c'est vraiment un bon moyen d'immersion dans la culture coréenne.  

Derrière les grandes portes des hanoks on ne trouve pas l'entrée de la maison, mais on tombe sur une petite cour d'intérieur et l'ensemble des pièces donnent dessus. Lors de la visite de Bukchon vous pouvez parfois voir cela ; des galeries ou des cafés se sont installés dans le quartier et vous invitent à visiter. Pensez à mettre des chaussettes non-trouées car on vous demandera de vous déchausser. 
Le quartier accueille donc quelques locaux professionnels mais il est en majeur partie résidentiel, il est donc à chaque coin de rue rappelé d'être discret car le flux de touristes pourraient être un vrai problème pour les habitants. 

En ce qui concerne les touristes vous verrez une portion importante revêtir le hanbok 한복, la tenue traditionnelle coréenne pour parcourir le quartier et prendre des photos. Un peu en marge des rues longées de hanok, à l'est et au sud du quartier notamment, se trouve des cafés, des restaurants, des magasins de souvenirs et aussi un grand nombre de boutique proposant la location de hanbok. Nous ne l'avons pas fait avec mon amie, mais j'ai eu l'occasion de tester et je prépare un article sur cela. 
Le quartier prend de la hauteur, ça grimpe un petit peu mais cela donne une jolie vue sur le reste de la ville.

Gwanghwamun Square 광화문광장

Ce jour là à la grande place de Gwanghwamun avait lieu un grand rassemblement. Nous étions le 16 avril, date tristement célèbre en Corée du Sud, celle du naufrage du Sewol, un ferry qui a eu un accident et a couté la vie à plus de 300 personnes en 2014, dont la majorité était des enfants en voyage scolaire. 
Je suis moi même arrivée en Corée du Sud l'année précédente en ayant absolument pas connaissance de ce drame, le ruban jaune que vous observerez sur les porte-clefs, sur les sacs à main, accroché un peu partout est le symbole de la commémoration pour ces victimes. Chaque année à cette période des rassemblements ont lieu un petit peu partout, il y en avait sur le campus à CBNU quand j'y étais.
De façon régulière Gwanghwamun Square est le théâtre de rassemblement sociaux et politiques ; c'est ici qu'avait lieu la Révolution des Bougies, lors des affaires de l'ancienne présidente Park Geun Hye qui a finalement été destituée. C'est aussi ici qu'il y a dernièrement beaucoup de rassemblement féministes (vous avez entendu parler du scandale des molka ?). 

Sur cette place, deux figures emblématiques de l'histoire coréenne. D'une part l'amiral Yi Sun Sin qui a sauvé par deux fois le pays, c'est un héros national. Le second est le roi Sejong, a qui l'on doit l'invention du hangul, l'alphabet coréen, car il jugeait l'utilisation des hanjas (caractères chinois) trop difficile pour la population. 
Malgré le fait que de nombreuses choses se déroule sur cette place, vous aurez tout le luxe d'observer les montagnes et Gwanghwamun, la porte du palais de Gyeongbok. Vous pourrez aussi observer de nombreux policiers dans la parage, surement du fait que des mouvements sociaux et politiques prennent régulièrement place ici. 

Gyeongbokgung 경복궁

Nous y voilà. Au palais de Gyeongbok. Encore une fois, de nombreuses personnes arrivent en hanbok, pour eux l'entrée est gratuite ! Si vous ne revêtez pas la tenue traditionnelle l'entrée se fera pour quelques euros. 
Une fois passée la grande porte, celle que vous voyez depuis la place, à votre droite se trouveront les guichets pour acheter votre entrée, ceux ci seront vérifié sous la porte que vous observez juste au dessus. En face des guichets, vous pourrez trouver des casiers pour laisser vos sacs le temps de la visite. 
Le palais s'étend sur une surface importante, prévoyez de bonnes chaussures et de l'eau si la météo le nécessite, il y a peu d'endroits où se mettre à l'ombre. Vous ne pourrez rentrer que dans un bâtiment (si ma mémoire est bonne il s'agit de la bibliothèque)
Le palais est entouré de bâtiments très modernes. Cela donne des photos intéressantes. Et malgré le fait d'être au coeur de la ville, les lieux sont calmes et reposants. 
C'est ici que vous pourrez rentrer, à nouveau attention il faut se déchausser.
Après tout cela, comment vous dire ... On était un peu morte ^^
Nous sommes donc retournées à l'hotel pour nous poser un petit peu avant de ressortir et d'aller diner à Myeongdong, au sud de notre hotel. Ce soir là on a commandé des tteokbokkis 떡볶이, ces gateaux de riz dans une sauce épicée (je vous en avais parlé ici). J'en ai pas mangé souvent, du fait que ça soit très épicé, et puis je pouvais pas laisser les vacances passées sans que mon amie y goute. On a donc pris quelques couleurs lors du diner et on s'est reposé pour le dernier jour de tourisme qui arrivait. 
Vue depuis notre chambre au Staz Hotel de Myeongdong
En jaune, Bukchon, la place de Gwanghwamun en rouge ainsi que le palais et son grand terrain. 
Le quartier de Bukchon, très bien indiqué depuis la station Anguk. Il est possible d'accéder au Palais de Gyeongbok par l'entrée Est en arrivant de Bukchon justement. Je vous recommande tout de même de faire votre entrée par Gwanghwamun simplement pour la vue de la porte. Il y a souvent beaucoup d'animation sur la grande place. Vous y trouverez la statue du roi Sejong et souvent de l'animation, des rassemblements ... Au sous-sol en plus de la station il y a un grand magasin Kyobo (la fnac coréenne) mais aussi des WC hyper clean ! Pour déjeuner, rester à Bukchon si vous avez un peu de budget, il y a des restaurants très sympathiques, si vous ne cherchez rien de grandiloquent vous trouverez des petits restaurants de type cantine sur l'avenue au sud de la place (là où passe la ligne de métro bleu marine ^^).

S'il vous reste du temps et de l'énergie en fin de journée descendez le long de la rivière à Cheonggyecheon-ro ; suivant le moment de l'année où vous y allez il peut y avoir des installations, comme des énormes lanternes à la période de l'anniversaire de Buddha début mai. 

26/10/2018

Japon à J-3

De Le 26/10/2018
Nous y voilà. Dans trois jours je serai à Tokyo, mais mon départ n'est finalement qu'à J-2. En faisant mon enregistrement pour mes vols, le site d'Eva Air m'a même gentiment rappelé que dans exactement 46 heures et je ne sais plus combien de minutes mon avion aura décollé de Charles de Gaule.
Donc oui, voilà qui me permet de prendre conscience des choses. J'ai fait mon enregistrement en ligne, il ne me reste qu'à imprimer les boarding pass. J'ai aussi modifié ma réservation d'hôtel, une chambre simple s'est libérée et j'ai sauté sur l'annulation gratuite pour réduire mes frais. Y'a pas de petites économies. 
Et en terme d'habitation, j'ai aussi envoyé un dépôt pour réserver une chambre dans une share house. Je sais donc maintenant où je vais habiter. Du moins pour un ou deux mois, si la situation ne me convient pas je pourrai facilement me déplacer. Mais sur le papier tout me convient : l'emplacement, le temps de transport jusqu'à mon lieu de travail, le prix, le nombre de colocataires et surtout l'entreprise a jusqu'à maintenant était super en ce qui concerne la communication. Je suis donc assez calme face à la situation. 
En général je partirai plutôt du principe que je ne paie rien tant que je n'ai pas vu les lieux. C'est ce que le bon sens français me dirait. Mais finalement je commande souvent sur internet, sur photos, est ce que c'est très différent ? Et puis si je repense à mes anciennes expériences à l'étranger, je n'ai jamais vu, pas même en photo, le lieu où j'allais dormir le premier soir, et tous les autres soirs ^^ On croise les doigts pour que ça se passe bien encore cette fois-ci. 

Une chose de plus, j'ai parlé à ma conseillère de la banque, pour qu'elle sache que je parte et qu'elle ne lance pas de démarche pour suspicion de fraude quand j'utiliserai ma carte bleue au Japon. Parce que bon, ça serait un peu bête de se retrouver dans le pétrin alors qu'un email ou un coup de fil rapide permette d'éclaircir la situation. 

Ce qu'il me reste à faire : boucler mes valises !
C'est certainement le truc qui m'ennuie le plus ... et je procrastine. La plupart de mes vêtements sont maintenant pliés et rangés dans les valises mais il me reste encore tout un tas de trucs à y mettre. L'électronique, les bouquins, les produits de toilette et mes quelques trucs de bouffe : cappuccino instantané et purée Mousseline pour les curieux ! ^^
La valise en soute autorisée jusqu'à 30kg c'est vraiment une blague ... elle en fait deja 23 et je peine à la soulever >< par contre mon bagage cabine est à moitié vide mais atteint déjà les 7kg autorisés ... Ça sent la partie de plaisir à Narita à transférer le poids de l'une à l'autre ...
Mon rêve : ne prendre l'avion qu'avec un sac à dos.
Oui je sais, j'suis terre-à-terre comme fille ; j'ai des rêves pas trop compliqués (quoi que !)
Mais ce qui ressort surtout c'est LA FLEMME
Evidemment je suis contente de partir, enfin d'avoir un projet et de me mettre au travail mais je redoute un petit peu l'installation et son lot d'aventures qui m'attend certainement. Les six derniers mois passés chez mes parents m'ont filé de mauvaises habitudes, je ne faisais pas grand chose de mes journées et le changement va être radical. J'aurai une petite semaine pour tout mettre en route et direction le boulot. Et j'ai un peu la flemme pour le trajet ; certes, une fois les fesses posées dans mon siège je n'aurai plus qu'à patienter. Mais j'ai une escale ... et j'ai, semblerait-il, prit gout aux vols directs ...
Mais j'ajoute techniquement un pays à ma liste : Taiwan ! Ça me donnera un mini aperçu (la fille qui a de l'espoir) en attendant de vraiment y aller pour visiter =)

Dernière info : ce soir c'est pizza ! Parce que je ne suis pas sûre qu'elles rentreront dans mon budget au Japon ^^

24/10/2018

La Corée dans mon assiette #4 les nouilles

De Le 24/10/2018
Attention révélation : je suis la reine des pâtes ! 
Voilà, vous savez tout ! C'est le truc le plus important à mon propos ^^ Au delà des super repas étudiants pas chers de type : pâtes au ketchup, pâtes au fromage ... J'adore les pâtes et j'aimes les cuisiner. Les nouilles par contre ... c'est un peu techniquement une sorte de pâte mais j'accroche moins. Déjà de base, les spaghetti c'est surement les pâtes que j'aime le moins ... donc les nouilles ... MAIS en Corée du Sud à défaut de trouver des pâtes, j'ai trouvé des plats de nouilles sympas.

Kalguksu 칼국수

Ce plat est fait de nouilles fraiches coupées au couteau ; pas que j'ai véritablement été témoin de la découpe mais c'est ce qu'indique le nom de ce plat, littéralement. Ces nouilles sont toujours servis dans un bouillon de légumes et de coquillages, ou autres fruits de mer. Ce plat dans la photo aurait pu être accompagné de poulpe puisque nous étions dans une ville connue pour cela, mais mes amis n'étaient pas partant pour en manger, dommage.
C'est un plat sympa lorsqu'il fait frais dehors, mais c'est pour moi un plat un peu difficile à manger. Entrainez-vous bien à manier les baguettes avant de vous y attaquer ; les éclaboussures ne sont pas loin. 

Milmyeon 밀면

Peut-être suis-je biaisée vis à vis de ce plat ; parce qu'en y re-réfléchissant je me demande encore ce que je lui trouve. Mais c'est vraiment bon et c'est originaire de la région de Busan (vous apprendrez bientôt que j'aime Busan fort fort fort).
Cela étant dit, précisons que j'ai testé la version non épicée (ci-dessus) commandée par mon amie coréenne lors de mon voyage en 2017 et j'ai, dans exactement le même restaurant, pris la version classique ce printemps. 

Ces nouilles sont faites à partir de farine, de pomme de terre, et de patate douce. Elles sont servis très froides dans un petit bouillon que vous pouvez ajouter à votre convenance puisque dans ce restaurant on nous a carrément amené un pichet du-dit bouillon. Des graines de sésame, un peu de viande de porc, un demi oeuf dur, du concombre et de fines tranches de radis marinés complètent ce plat. Pour un petit extra on vous servira aussi une petite assiette avec du porc et des racines de radis au kimchi.

Sujebi 수제비

J'ai fait la queue pour manger ce plat ! Mon amie coréenne avait vu de très bons commentaires sur un site et tenait à me faire découvrir ce plat. Elle a eu bien raison car jusqu'à maintenant c'est l'unique fois où j'ai mangé du sujebi. Et je n'ai pas fait attention si ce plat était présent dans les restaurants que je côtoie plus habituellement. 
Il s'agit d'un bouillon, probablement à base de poisson comme souvent, et de pâtes "déchirées à la main" avec ici des courgettes et un peu d'algue. La texture des "nouilles" est un peu épaisse mais très souple car je pense que le plat cuit longuement. Ce n'est pas du tout épicé et un plat sympa à essayer. Nous l'avons accompagné de kamjajeon (mes galettes de pomme de terre favorites) et d'un alcool de riz pétillant qui me plait beaucoup : le dongdongju 동동주 ! Avec un nom pareil, évidemment c'est pour le moment mon alcool coréen préféré. 

Kongguksu 콩국수

Un autre plat de nouilles froides. J'ai bizarrement adoré ce plat la première fois que j'en ai mangé. J'avais quelques doutes, mais ils se sont envolés à la première cuillère. Il s'agit de nouilles de farine de blé dans une soupe de soja moulu. Vous comprenez mon petit doute ? 
On y ajoute un peu de concombre et de graines de sésame et voilà ! Tout en dégustant un peu de kimchi pour relever le gout. 
En vrai, il faut rajouter un petit peu de sel en général. Et le gout vari en fonction du restaurant. La seconde fois que j'en ai mangé j'ai été un petit peu déçue de ne pas retrouver ce super gout de sésame. 
Mention particulière à un des rares plats végan de Corée du Sud ^^

Soba Udon 소바우돈

Je termine cet liste avec une découverte faite ce printemps grâce à une collègue et à mon restaurant préféré près du boulot. Il s'agit de nouilles japonaise, les udons, dans un bouillon glacé à base de soja avec un oeuf, une crevette panée et de l'oignon vert, des algues séchées et du radis mariné. Un plat parfait lorsqu'il commence à faire chaud mais que vous voulez faire le plein d'énergie. 

Notez que les plats de nouilles froides 냉면 (naengmyeon), ne sont pas disponibles toute l'année, vous devrez attendre que les restaurateurs sortent le menu d'été ^^


Les grandes absentes de cet article sont bien sûr les ramyeon 라면 pour la simple et bonne raison quelles sont toujours très épicés et que le plus souvent je les consommais dans leur version "sur le pouce" où l'on fait bouillir de l'eau, rempli le carton et déguste quelques minutes plus tard. Je dois vraiment essayer la version d'un restaurant juste pour l'expérience ^^
Mes repas quand je finis les cours à 21h ^^

19/10/2018

Le programme Amity Institute - le point quelques années plus tard

De Le 19/10/2018
Il y a quelques jours j'ai été sollicité pour répondre à quelques questions sur mon expérience d'Amity Intern, le programme d'assistanat aux Etats-Unis d'Amity Institute, pour leur newsletter. Je me suis dit que c'était l'occasion de faire le point sur ces deux stages d'enseignement du français langue étrangère.
J'ai donc traduit tout ça et ajouter des informations plus précises et plus personnelles ici.

Quelle année et dans quelle région avez vous participez au programme ? Dans quelle communauté?
J'ai participé deux fois au programme, je ne pense pas trop m'avancer si j'indique que je suis un cas particulier. Mais peut être y-a-t-il d'autres personnes qui ont souhaité renouveler l'expérience.

J'ai donc passé l'année scolaire 2013-2014 en Oklahoma, à Tulsa auprès de l'école Eisenhower International School. Et puis à la fin de mon M1 quand j'ai décidé de faire une pause pour gagner en expérience j'ai envoyé un petit email à la coordinatrice locale du programme avec qui j'avais fait mon premier dossier. J'avais gardé un contact plus ou moins régulier avec elle à la suite de ma première expérience.
Cela a dû aidé mon dossier, et elle a pu se renseigner pour moi pour m'indiquer s'il était envisageable de participer à nouveau et avec le type de public que je souhaitais. Il y a peu de place en dehors des écoles primaires mais ma formation en FLE, en plus d'avoir gardé ce contact, a joué en ma faveur pour l'obtention d'un poste en lycée. 
J'ai donc été à nouveau assistante de langue, avec des lycéens cette fois, dans le Michigan à l'internat Interlochen Center for the Arts pendant un semestre à la fin de l'année 2016.

Quel a été l'ajustement le plus dur à vivre aux Etats-Unis ? Quelle a été la chose la plus surprenante à votre arrivée ?
L'ajustement le plus compliqué : vivre au milieu de nul part dans le Michigan sans voiture et sans personne sur qui compter pour covoiturer ... Après la vie dans le centre de Tours où je ne prenais même pas le bus tellement tout était à une distance raisonnable, et quand je suis à la campagne chez mes parents y'a des voitures et aussi des conducteurs si j'ai la flemme de conduire moi même (souvent). Ça avait déjà été un peu perturbant d'être dépendante lors de mon séjour à Tulsa mais je pouvais me rendre à un petit centre avec des boutiques à pieds et je pouvais m'organiser avec ma super famille pour me rendre à droite à gauche.
Moi, perdue au coeur du Michigan ! - Frederik Meijer Gardens and Sculpture Park à Grand Rapids, MI
Et, la chose la plus surprenante, la dynamique adulte-enfant, que ça soit à la maison ou à l'école. Alors bien sur je compare avec mon expérience à moi quand j'étais jeune, ça a peut-être un peu beaucoup changé, difficile à dire. Mais aux Etats-Unis je me suis rendue compte qu'on donnait une plus grande place aux enfants, on écoute ce qu'ils ont à dire, on les aknowledge (y'a t'il un mot français qui traduit ce concept ??) et il y a tout une dimension très positive et beaucoup de communication. Evidemment on n'échappe pas à l'enfant roi et tout le tralala. Pareil à l'école, quand on règle des disputes entre élèves par exemple on fait très attention a écouté ce que chacun a à dire. Moi j'avais le souvenir que la maitresse disait rapidement "bon maintenant vous arrêtez, si vous pouvez pas être copines ne jouez pas ensemble" et au fond ça ne réglait pas grand chose. Du coup après ce moment de surprise autour de la liberté des enfants j'ai pu me détacher de ce que je connaissais et pensais "normal".
Même encore aujourd'hui ça me choque quand des adultes ne sont pas capables de communiquer pour régler des différents ! Les Etats-Unis ne sont pas une référence pour beaucoup de choses mais sur ce point c'est vraiment quelque chose qui m'a marqué.

Quelle est la chose que vous avez préféré pendant le programme ?
Lors de ma première expérience, clairement, c'est la vie en famille d'accueil que j'ai préféré. C'est un point important du programme et j'ai vraiment eu une super expérience avec cette famille. Je sais que ça n'a pas été le cas pour les autres stagiaires de mon année, j'étais clairement la chanceuse du groupe. Les autres n'ont pas forcément eu de gros problèmes, quoique pour l'une d'entre eux, mais pour moi le courant est très vite bien passé et ils ont fait de mon séjour une expérience mémorable.
Lors de mon second stage j'ai habité seule sur le campus et c'est là que j'ai d'autant plus réalisé la chance que j'avais eu. Je sais que ça rebute certains de devoir vivre "avec papa-maman" mais on ne se rend pas compte du soutient qu'être avec une famille représente et que socialement c'est aussi important. Je dirais qu'en général les familles vont vous traiter un peu comme une nièce ou un neveu et qu'ils réalisent (normalement) que vous êtes un jeune adulte qui sait prendre ses responsabilités. Mais gardez à l'esprit qu'ils se sont engagé auprès du programme et qu'ils sont donc en partie responsable de vous, et que vous n'êtes pas dans un hôtel. La confiance dans la relation est importante.

J'ai adoré avoir accès à beaucoup de contenu artistique lors de mon second stage. Toutes les semaines en tant que staff je pouvais aller assister gratuitement à des concerts, des récitals et autres programmes des étudiants. Et pour les plus grosses productions j'avais un tarif imbattable. J'ai donc pu découvrir des choses auxquelles je n'aurai jamais mis les pieds si j'avais du me renseigner, me déplacer et payer. Je suis allée écouter de la musique classique, de l'opéra, un concert de percussion donné par un professeur du lycée et j'ai bien sur été voir chacune des comédies musicales présentées par les élèves. Grand moment de l'année scolaire : le ballet d'hiver, j'ai vu mes étudiants dans Le Casse Noisette ! Ou encore l'orchestre qui a proposé un concert de musique de film ! Incroyable ! Et tout ça littéralement à 10m de mon chalet ^^
Je vous ai dit que j'avais pu aller à une conférence de Margaret Atwood ?! J'ai à la dernière minute pu me joindre au groupe de Creative Writting un soir en tant qu'accompagnatrice, mon seul job : faire l'appel une fois arrivée sur place.

Qu'est ce qui, lors de votre expérience Amity, vous a fait progresser professionnellement le plus?
Clairement le premier stage m'a vraiment conforté dans le fait que je veuille travailler dans l'éducation et plus spécifiquement dans le rayonnement du français à l'étranger.
Et les Etats-Unis de manière général m'ont permis de rencontrer et d'échanger avec des personnes de cultures et de parcours divers. J'ai appris beaucoup, probablement plus que je ne l'imaginais : je suis relativement bien informée sur les Témoins de Jéhovah par exemple ^^
Et clairement ces deux stages ont bien complété mes autres expériences en FLE : j'ai travaillé avec tous les âges avant de vraiment commencé mon premier emploi. Un de mes premiers tuteurs de stage m'avait dit qu'il regrettait ne pas s'être diversifié pendant ses études car après quelques années avec un même public il pensait avoir des difficultés à changer de tranche d'âge par exemple.
Amity Institute a fait progresser mon projet de manière très globale et il est difficile pour moi de vraiment mettre le doigt sur un élément précis de mon développement professionnel.

Que faites vous maintenant ? Comment votre stage vous a-t-il aider à atteindre votre situation présente à la fois personnellement et professionnellement ?
Je viens de valider mon diplôme de Master 2 cet été et j'ai accepté une offre d'emploi au Japon à Tokyo. D'ici peu je serai officiellement enseignante en Français Langue Étrangère !

Cela rejoint la question précédente mais Amity Institute m'a permis d'avancer dans mon projet professionnel, d'observer, de tester des choses, d'apprendre de la culture et d'étendre mes compétences. La dimension inter culturelle de l'échange était un point important dans mon choix de partir avec cet organisme.

Quel conseil donneriez vous aux nouveaux stagiaires ?
Mon conseil serait relativement simple : saisissez les opportunités qui se présentent à vous tout au long du programme, que ce soit dans le cadre du stage à l'école ou dans le temps libre et la vie avec votre famille d'accueil. Profitez de l'accueil qui vous est fait par la communauté, si vous avez des intérêts particuliers parlez en autour de vous, posez des questions, les gens feront en sorte de vous accompagner ou au moins de vous mettre en contact avec quelqu'un ou quelque chose. Et cela fonctionne dans l'autre sens, partagez autant que vous le pouvez, offrez votre aide, votre temps, c'est vraiment épanouissant.
Le site de l'organisme ici

Je rappelle que le programme de stage peut s'effectuer sur une année entière ou sur un semestre, à l'heure où je poste cet article il est peu probable qu'il reste des places pour le semestre d'hiver 2019 mais un simple email de demande de renseignements peut être envoyé via le site pour vérifier. Quelques personnes m'ont déjà contacté via le formulaire du blog (en bas de page) ou en utilisant la Messenger via la page Facebook du blog pour obtenir des renseignements, n'hésitez pas à me solliciter si vous êtes intéressé =)

La newsletter est ici si vous souhaitez lire le parcours de d'autres anciens stagiaires.

Un autre point important, c'est que ça remonte un petit peu tout ça et que je n'ai pour le moment pas abordé autant que je le souhaite les Etats-Unis. J'ai quelques articles sur mes voyages là bas qui s'annoncent, pour varier les plaisirs avec mes nombreux posts sur la Corée du Sud et ceux qui apparaitront prochainement sur ma nouvelle vie au Japon.

16/10/2018

Spring Break - 10 jours en Corée du Sud - jour 7

De Le 16/10/2018
La journée des gambettes ! Le jour 5 à Busan nous avait déjà bien entrainé ^^ Mais laissez moi vous dire que cette septième journée a bien sollicité nos membres inférieurs. 
Station Euljiro 3 (sam)-ga près de notre nouvel hôtel. 
Ce jour a commencé par un trajet en train, le dernier du voyage pour mon amie et la première chose à faire en arrivant à Séoul a été de se rendre à l'hôtel pour déposer nos affaires. Nous sommes encore à Myeongdong mais cette fois nous nous sommes un peu éloigné du coeur vivant du quartier mais l'hôtel en vaut vraiment le coup. 

Palais de Changdeokgung 창덕궁 

Oui, on a attendu jusqu'ici pour visiter un palais ^^ Mais ils allaient pas disparaitre.
Ce jour-ci nous avons donc opté pour Changdeokgung - le Palais de la Prospérité, souvent aussi appelé Palais de l'Est (alors qu'un autre palais se trouve à l'Est de celui-ci ; allez comprendre). Le dernier roi de la dynastie Joseon y a vécu jusqu'en 1926. Je trouve ça dingue à chaque fois qu'on me répète que les rois et les palaces en Corée du Sud c'est pas siiii vieux que ça. Sa dernière destruction date de 1623 et il a par la suite était à nouveau reconstruit à l'identique. A cause des conflits et aussi de l'occupation japonaise la plupart des bâtiments ne sont plus originaux.  
Après déjà un grand tour des lieux nous sommes sorties du palais pour aller déjeuner. Nous avions dès notre arrivée dans la matinée pris les tickets pour la visite du jardin secret de l'après-midi. Gardez bien vos tickets et re-demandez juste pour être sûr mais le ticket une fois acheté peut être à multiples entrées. Le palais seul vous coutera 3000 wons, 8000 si vous optez pour le palais + la visite guidée des jardins. 
On a un peu galèré à trouver où manger, on a finalement opté pour une petite cantine pleine de monde et fini par un bubble tea pour mon amie et un café frappé de chez Dunkin Donuts pour moi ^^ On ne peut pas rentrer dans le palais avec des gobelets, on vous demandera de finir vos boissons avant d'entrer dans les lieux (les bouteilles d'eau ne sont pas un soucis bien sur).

Huwon / Biwon - le jardin secret 후원 / 비원 

Mon guide de voyage (Lonely Planet - Séoul en quelques jours) fait référence à cette visite en parlait du Biwon mais les indications en ligne parle de Huwon ; je crois qu'il a changé de nom, je n'ai pas réussi à établir lequel a précédé l'autre. Mais plus que son nom, c'est la découverte de cette partie du palais qui nous intéresse. 
Toujours est-il que nous avons eu de la chance à l'achat des tickets le matin, la visite était déjà quasiment pleine, le nombre de visiteurs par groupe étant limité à 50. 
Notre guide était en hanbok, la tenue traditionnelle et avec son système de micro/haut-parleur de qualité relativement moyenne elle nous a raconté moulte choses sur ces jardins. C'était intéressant mais je ne saurais vous rapporter grand chose ... Elle a  notamment parlé de l'utilisation des bâtiments. 
Il me semble que nous avons marché pendant une bonne heure, il y avait un peu de dénivelé (difficile à éviter en Corée du Sud !) et sur la fin la météo nous a fait un peu peur et elle a voulu que nous pressions le pas pour ne pas se prendre une averse. 
Je vous encourage à faire cette visite ; j'imagine que la saison idéale serait l'automne pour profiter de superbes feuillages. 

Avant de continuer à vous raconter faisons les comptes : nous avons donc parcouru tous les lieux du palais (1-9) dans la matinée, nous étions sorties pour trouver à manger, nous avons retraverser les lieux pour nous rendre à l'entrée du Jardin Secret, nous ensuite faire la visite jusque tout au nord (18). Si cela parle à quelqu'un (clairement pas à moi ^^) le palais et ses jardins s'étendent sur un terrain de 45 hectares. 
carte de la brochure du palais
Il était ensuite temps de continuer notre journée en nous rendant à Namsan. Un trajet de métro plus tard nous voilà au pied du mont / de la montagne suivant les points de vue. On s'est plus ou moins perdu, je ne sais plus pourquoi.

남산 Namsan Hanok village et N Seoul Tower

Nous sommes rapidement passées au village Hanok mais le parc était très calme et nous ne nous sommes pas attardées. Nous sommes arrivées à Namsan d'un côté que je n'avais pas encore exploré, on a essayé de se rendre au câble car et finalement nous avions entamé l'ascension quand nous l'avons vu au loin. Bon, allez, on continue à pieds. Je l'avais déjà fait une fois en plein été, ça pouvait difficilement être plus pénible que lorsque l'humidité vous accable. Alors ... ça peut être tout aussi difficile lorsque vous avez déjà fait un bon parcours à pieds depuis le matin. Oups ... ^^
Malgré le fait de devoir gravir des centaines de marches l'ascension offre de belles vues sur la ville et le printemps rend cela encore plus jolie. Encore une fois nous avons rapidement continué notre route puisque nous voulions arriver dans la tour avant le coucher du soleil. 
Une de mes prises de vue préférée =)
Moyennant une petite dizaine d'euros nous embarquons dans l'ascenseur et nous voilà rapidement au milieu d'une foule. Evidement un grand nombre de personnes avaient eu la même idée que nous et tout le monde patientait pour observer le coucher de soleil et profiter des lumières de la ville par la suite. 
Au loin, Lotte Tower dans laquelle nous étions montées au début du séjour
Nous avons pris notre temps pour faire des photos, jouer un peu des coudes pour accéder aux fenêtres par moment et il était temps de partir ... Enfin, vite dit, parce que la queue était alors pire pour descendre qu'elle ne l'avait été pour monter ... Cette fois-ci on a eu mal aux jambes parce qu'il a fallut poireauter sur place pendant au moins 30 minutes avant d'approcher l'ascenseur ...
N Seoul Tower indique la qualité de l'air : de bleu (très bonne) à vert, puis jaune et enfin rouge (très mauvaise).
Une fois au pied de la tour ... de la marche nous attendait encore ... Nous nous sommes approché du cable car pour connaitre le tarif, pour une raison étrange la descente était presque à 7 euros (l'A/R devait être dans la dizaine ... mes souvenirs sont flous, nous ne nous sommes pas posées trop de question) et nous avons donc opté pour une descente à pieds. La faim commençait à se faire sentir ... On a mangé à Myeongdong, à mi-chemin vers notre hotel. Je crois me souvenir qu'on a même pousser le vice jusqu'à rentrer à pieds puisque prendre le métro prenait au moins autant de temps. Un plat bien riche chez Han's Deli nous a permis de reprendre force et courage =)
Puisqu'une image vaut 1000 mots ! Voici le Mont Namsan, nous sommes parties du village Hanok (point bordeaux) et en essayant de rejoindre le cable car (point violet) je devine que nous nous sommes perdues dans le triangle des Bermudes (en rouge). Par un miracle, et un sérieux travail des gambettes nous avons finalement atteint N Seoul Tower (en orange). Outre le sentier principal qui se dégage sur la carte, il en existe d'autres puisque nous avons retrouvé le chemin classique a un moment donné.