Sur ce site

04/12/2018

Retour sur Novembre 2018 - Mon premier mois au Japon

Vue à l'arrière de ma share house ; je devine un cimetière

Première semaine difficile ; un classique

Le décalage horaire, la fatigue, traverser la ville avec mes grosses valises, m'ennuyer, croiser des cafards, me retrouver seule dans une maison vide, faire de la paperasse, ne rien connaitre ou reconnaitre ... 
Rien d'anormal à l'arrivée dans un nouveau pays mais ça faisait un petit moment que je n'avais pas rencontré autant d'obstacles sur une période si courte. Et cette fois j'avais tout à faire par moi même. Difficile de demander à mon employeur que je n'allais rencontrer que mon premier jour de boulot, et pas envie de sauter sur mon amie qui habite ici depuis quelques années. Avec le recul maintenant je me rends bien compte que ce n'était pas la fin du monde, ça s'est même plutôt pas trop mal passé. Mais sur le coup ça a été un petit peu compliqué moralement.
Je suis sortie à Shibuya avec mon amie le soir d'halloween
J'ai testé le shabu shabu, pas mal, mais je ne suis pas impressionnée

Le boulot

Et bien c'est ce qui a tout remis dans l'ordre. Ça m'a fait énormément de bien d'avoir enfin un truc à faire et ça m'a permis de me concentrer sur ce que je sais faire et reprendre confiance en moi. Je suis pour le moment satisfaite du fonctionnement de l'établissement où je travaille. 
Sans rentrer trop dans les détails, j'ai des horaires fixes qui incluent à la fois les cours mais aussi les temps de préparations et d'autres taches. On bosse en shift de 8h30 (avec une heure de pause à prendre un peu comme on le souhaite - souvent quand on a faim) ; pour le moment je bosse le plus souvent de 12h30 à 21h. Peu importe le nombre de classe que je fais sur un mois, je suis payée un salaire fixe. Et ça dans le FLE, est ce que ça serait pas un peu le top ?! J'aime le mode de fonctionnement, je m'entends bien avec l'équipe que j'apprends à connaitre et de même pour les étudiants. Bonus point : mon employeur me rembourse mes frais de transport et j'aurai finalement plus de vacances que ce que je croyais ^^
Heureusement que mon travail me plaît bien parce que c'est la seule chose que j'ai fait ce mois-ci : aller au travail et glander me reposer mes jours off.
Je prends un voir deux repas au boulot, mon régime alimentaire actuel laisse à désirer entre les makis et le macdo

Le point météo

Nous sommes le 4 décembre lorsque je poste cet article et je n'ai pas encore sorti mon manteau ! (okay juste une fois mais je suis sortie le soir, et finalement j'ai presque eu chaud) Je suis très agréablement surprise du temps qu'il fait, on a encore jusqu'à 17 degrés certains après-midi et le soleil montre son nez presque quotidiennement. 
Par contre on m'a déjà prévenu que l'hiver le froid peut être piquant ; j'attends de voir mais pour le moment je me délecte de tout cet ensoleillement =) 
Heureusement que j'ai regardé le ciel la première semaine, maintenant si je me réveille à cette heure là j'enfile mon masque pour les yeux et je continue ma nuit ^^ la vue depuis ma chambre

Les trucs qui me saoulent

Parce que oui ! Y'en a ! Et je ne voulais pas écrire un article trop tôt sur le Japon parce que j'avais peur que mon opinion soit trop fraiche, que je n'ai pas de recul, et je n'ai pas eu tort. J'aurais écris quelques chose de beaucoup trop négatif si j'avais écris avant que ce mois ne se soit écoulé. Mais je n'ai pas eu de moment "illumination" où je serai passé du "ah trop chiant" à "le Japon c'est la terre promise". 
Parmi les éléments qui m'embêtent un peu il y a :
Les vélos ! Alors de manière générale je n'ai aucun soucis avec les vélos. Je crois que le problème c'est plutôt "les japonais à vélo". Alors déjà comment expliquez vous que je marche presque plus rapidement à pieds qu'eux à vélo ?! Et comment j'ai pu me rendre compte de ce point ? Parce qu'ils sont sur les trottoirs ! Et que régulièrement il me frôle les fesses ou ils m'empêchent d'avancer à mon rythme. Ils zigzaguent dangereusement entre les piétons, te foncent dessus alors que tu n'as pas vraiment le luxe de te pousser. Je me suis renseignée pour savoir s'il y avait des "règles piétons-cyclistes" et on m'a juste dit "nan t'avances et tu t'occupes pas" ; moi qui m'attendais plutôt à "tu marches à gauche, ils roulent à droite" ça ne m'a pas satisfaite ... et j'ai ensuite appris que récemment une loi serait passée, indiquant au vélo d'utiliser la chaussée plutôt que les trottoirs. Alors clairement dans mon quartier ils ont pas eu le mémo. Même le dimanche, la route principale est fermée aux voitures, mais ils s'entêtent à rouler sur les trottoirs ... Franchement j'y comprends rien si ce n'est qu'ils m'agacent et me font parfois peur. Je suis pas venue ici pour mourir okay ?! Evidemment, l'utilisation de la sonnette ça leur passe au dessus ... Alors qu'en Corée ça réglait déjà une grosse partie du problème qu'est le partage des trottoirs.

Le refus de la carte bancaire ... Japon ! Pays du liquide ... je vais devoir changer toutes mes habitudes ... Je trouve absurde que le consommateur n'ait pas le choix du mode de paiement ; et qu'à chaque retrait la banque te prenne des frais >< Je commence un peu à m'y faire mais je ne vois pas bien l'intérêt pour les commerçants. De même, ici on te propose une carte de retrait et non une carte de paiement ; j'ai dû m'inscrire pour avoir une carte pré-payée pour faire des achats en ligne par exemple, et d'ici quelques mois je verrai s'il me semble nécessaire de faire les démarches pour une carte de crédit.

Les absurdités telles que "il vous faut un numéro de téléphone pour ouvrir un compte bancaire" et une fois chez l'opérateur téléphonique "on ne prend que les cartes de crédit japonaises" ... J'ai le sentiment de ne pas être au bout de mes surprises sur ce point. J'ai donc du attendre une bonne dizaine de jours avant d'avoir un téléphone fonctionnel et je vais payer mon forfait avec ma carte bleue française puisqu'apparemment il n'est pas possible de changer le mode de paiement ... Allez comprendre.

La morosité ambiante : j'ai du faire un gros travail sur moi même pour passer au dessus, ça commencer à porter ses fruits. Je me détesterais si c'était le cas. L'autre soir j'avais tellement perdu l'habitude qu'une fille m'a fait peur dans le métro quand elle s'est mise à rigoler ... de manière générale le trouve les japonais très froids. Les commerçants me regardent à peine et ne sourient pas (à moi ou aux autres). Peut être que c'est Tokyo, peut être que c'est le Japon, difficile à dire. J'ai quand même dernièrement échangé quelques sourires avec les caissières du supermarché à coté de chez moi. Ça aura prit un peu de temps tout de même.
Hall de Tokyo Station
Tokyo Station
Il reste surement d'autres choses mais pour ce mois-ci, voilà mes observations. De manière globale je suis contente d'avoir un travail, je suis contente d'être à Tokyo. Ce n'est pas facile, mais je suis convaincue que je suis capable d'avoir ma petite vie ici.

Pour décembre de nouvelles aventures s'annoncent :

  • je vais déménager et je suis super excitée d'arriver dans ma nouvelle maison J-9
  • je vais avoir des vacances pour la nouvelle année
  • je ne travaille pas le 24 et 25 décembre et j'ai aucun plan ... je vais devoir m'organiser
  • je souhaite me tenir à une bonne routine (pour le moment c'est pump-it-up et je perds mon précieux temps libre)
  • je vais essayer de me faire des amis : pour les curieux j'ai téléchargé Bumble et j'ai déjà prévu de rencontrer quelques personnes
Une autre vue depuis chez moi ; le soleil de fin d'après midi est souvent assez joli.
J'ai fait peu de choses et pris peu de photos ... l'article n'est donc pas très illustré ... je vais travailler là dessus aussi ^^

4 commentaires:

  1. Finalement, ce n'est pas un bilan si mauvais ! Je suis contente de le lire. En tous cas, tu as l'air d'avoir une grande force en toi pour passer outre les petits désagréments ! La morosité ambiante me parait être le plus difficile à vivre au quotidien, c'est vraiment un travail sur soi de ne pas tomber dans ce piège la.

    Pour le reste (le vélo, entre autre) je suis sûre que même si ça continuera de te saouler, tu t'y habitueras et peut être même que toi aussi, tu rouleras sur les trottoirs hahaha ! Ca me fait penser à moi quand je suis arrivée au Koweït et que je râlais sur les voitures qui conduisent mal etc etc et au final je suis devenue la pire conductrice du Middle East hahaha

    Prends le temps d'avoir une petite routine, en effet je pense que c'est très important ! En tous cas, je suis vraiment contente car ce bilan n'est, finalement, pas si horrible ! Ca veut dire que le reste se passera bien ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai retravaillé un peu l'article, la première version était un peu plus négative. Mais effectivement, c'est un vrai travail de ne pas se laisser happer par l'ambiance ici. Heureusement à mon boulot c'est détendu, aussi bien avec les collègues que les étudiants donc ça me redonne un peu le moral. Et depuis l'article j'ai rencontré du monde en dehors de mon cercle professionnel et ça ça m'a fait beaucoup de bien car je suis tombée sur des personnes adorables.
      Le vélo ... j'ai quelques doutes sur mon usage perso ; j'en ai pas fait depuis des années, je trouve ça vraiment pas confortable ahaha et ici les vélos sont relativement chers et y'a des démarches à faire (un peu comme enregistrer ta voiture à la préfecture si j'ai bien compris l'idée ^^)
      Prochaine étape, reprendre un peu de sport et manger mieux ; je crois que ce sont les derniers éléments nécessaires pour que je me sente bien dans ma tête ^^ on verra si je réussi à m'y tenir d'ici quelques mois.
      Et merci pour tes mots d'encouragement ici ou sur Insta :) ça fait toujours du bien !

      Supprimer
  2. On dirait un peu mes débuts en Allemagne, sauf que toi ça continue mieux hahaha.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais pas faire le point chaque mois parce que bon, limitons nous, et faudrait que j'écrive à propos de trucs plus intéressants. Mais je confirme que mon mois de janvier était bien aussi =)

      Supprimer

Abonnez-vous

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *