Sur ce site

19/09/2018

De la praticité des transports en Corée du Sud

Magasin Ghibli - Lotte Mall Jamsil, Séoul
Malgré les développements technologiques importants en Corée du Sud, la téléportation n'y est pas encore une option . Quels sont donc les moyens de transports à votre disposition ?

A pieds ?

Avant d'entamer quelques explications sur les transports parlons donc de nos pieds, qui peuvent dans une certaine mesure déjà nous mener loin. 
Etre piéton en Corée du Sud est faisable. Ça existe ! Il y a des trottoirs sur les grands axes, parfois même des rues piétonnes. Mais on trouve aussi plein de mini-rue où on imagine mal des voitures passer, et pourtant elles surgissent alors que vous êtes en plein milieu de la voie. Tout ça pour dire qu'en Corée on peut se déplacer à pieds. Les villes sont étendues mais on trouve tout le nécessaire dans chaque quartier. Après avoir vécu aux Etats-Unis où ne pas avoir de voiture est un handicap, vous imaginez ma joie de vivre en Corée du Sud.

Les choses à retenir :
  • Les coréens n'aiment pas marcher dans un but utilitaire ; la randonnée c'est hyper hype mais marcher pour se rendre quelque part c'est moyennement leur truc (et puis vous passez pour un pauvre ^^)
  • Attention sur les passages piétons, les voitures ont (comme aux USA) le droit de tourner à droite au feu rouge. Restez attentif !!! Les conducteurs font peu attention aux piétons !
  • Les pistes cyclables sont souvent sur le trottoir ; là encore faites attention. Si ce n'est pas le cas on jouera de la sonnette pour vous faire comprendre que vous êtes dans le passage.
  • Et jamais deux sans trois : les scooters ne respectent que très peu les règles de sécurité routière, ils grillent les feux, ne s'arrêtent pas au niveau des passages piétons et empruntent même les trottoirs. (Je suis persuadée que si j'ai à mourir en Corée ça sera dû à ça!)
Parce que si MacDo fait de la livraison vous imaginez un peu l'ampleur du phénomène !

Le taxi en Corée 

Mon unique expérience des taxis avant d'arriver en Corée, c'était le trajet en pleine nuit de LAX à Hollywood Boulevard. En plus d'avoir couté cher, ce n'était pas un trajet très agréable, je vous en reparlerai peut-être un jour. Bref jamais je n'utilise le taxi car je l'associe à un mode de vie très différent du mien. Mais alors ça c'était avant ! 
En Corée du Sud il est relativement commun d'utiliser le taxi car il est très accessible ; pour peu que vous soyez deux passagers et le cout en devient dérisoire, à trois cela vous revient carrément moins cher que de prendre le métro dans certains cas. 
Les choses à retenir :
  • Les chauffeurs parlent rarement anglais, mais ça arrive. Certains ne disent pas un mot du voyage, et d'autres font un peu la conversation même si vous indiquez ne pas parler coréen.
  • Apprenez bien votre destination ; s'il y a un monument, un grand magasin ou tout autre bâtiment reconnaissable cela pourrait aider votre conducteur, le système d'adresse est parfois confus même pour eux. 
  • Dans l'idéal utilisez Kakao Taxi ! Cette application vous permet d'indiquer directement où vous souhaitez aller (par adresse ou en plaçant un drapeau sur la carte !). C'est littéralement la réponse coréenne à Uber qui a été interdit rapidement. Les taxis sont tous certifiés, l'app vous enverra un conducteur, sur le téléphone vous verrez souvent une photo et le numéro de la plaque. Pas besoin d'échanger avec le conducteur et l'app vous indique le prix approximatif de la course. Un point important notamment à Séoul où il arrive parfois au conducteur de demander trois fois le prix aux touristes qui n'ont aucune idée des tarifs en vigueur. 
  • Les conducteurs aident rarement avec les valises ; à ce prix pas de main d'oeuvre ^^ surtout quand la voiture a un bouton dans l'habitacle pour ouvrir le coffre ! Vous êtes prévenu.

Le système de bus et de métro coréen

Vous avez déjà pris le bus ? Alors vous ne serez probablement pas dépaysé, mais j'ai quelques informations qui pourront peut être améliorer votre usage des bus coréens ^^
à Iwha Mural Village
Peu importe la ville, qu'il s'agisse du bus ou du métro, vous payez de la même manière : la carte T-Money. Si vous aimez vous compliquer la vie alors il est possible de payer en monnaie son bus et d'acheter un ticket pour le métro. Mais vous y perdez : le coût est un peu plus élevé et vous n'avez pas de transfert gratuit. 
La carte T-Money s'achète dans les 편의첨 (petites supérettes) pour quelques euros (si vous voulez un design spécifique le prix peut augmenter) et se recharge dans le même endroit (seulement en cash !). Il vous suffit de la flasher sur le lecteur à votre montée dans le bus, et à la descente. Si vous oubliez de le faire la deuxième fois ce n'est pas très grave si vous ne comptiez pas prendre un second bus ou un métro. Autrement vous devrez payer un second trajet.

Les choses à retenir : 
  • Tenez-vous bien ; les conducteurs de bus et métro coréens ont le pied lourd sur les pédales ! 
  • Restez discret ! On tolère les nuisances sonores des vieux mais si vous êtes un étranger qui fait du bruit on va vous détester. Je me suis littéralement fait engueuler dans un bus alors que j'avais une conversation normale avec mon amie chinoise. Je crois que le fait que l'on parle en anglais a aussi dérangé le conducteur ... 
  • Les arrêts de bus n'indiquent pas les heures de passage des bus, mais le nombre de minutes qu'il reste avant leur passage. Il est nécessaire d'utiliser des applications si une planification particulière s'impose. 
  • Lorsque votre bus approche, mettez vous au bord du trottoir et montrez votre carte au conducteur. Si personne ne bouge à l'arrêt le bus ne s'arrêtera pas. 
  • Certains sièges sont destinés à certains groupes de personnes (femmes enceintes, personnes âgées ...) ; dans le métro il est "interdit" de ce mettre sur ces places, dans le bus la règle est un peu moins strictes mais levez vous rapidement de ces sièges si quelqu'un en a besoin. Vous risquez de vous faire envoyer promener autrement. 
  • Astuce pour le métro : en plus de leur nom, les arrêts sont numérotés. En plus des différents écrans qui indiquent le nom des arrêts en hangul, anglais et en chinois et japonais parfois. Normalement l'usage du métro est plus facile que celui des bus où on entend mal le nom des arrêts ... Il m'arrive encore de suivre le bus sur une app de plan pour être sûre de descendre au bon endroit.
  • Dans les plus petites villes les arrêts ne seront pas forcément annoncés en anglais ; seront traduit seuls les endroits où sont susceptibles de vouloir aller des étrangers, tels que les universités, les gares routières ou coins touristiques. Lors de mon séjour à Cheongju j'avais pris l'habitude de garder une carte ouverte sur mon téléphone pour voir où je me situais en temps réel pour savoir quand descendre. Il est aussi possible de compter les arrêts entre le moment où vous montez et votre point d'arrivée, mais comme partout, si personne ne souhaite descendre ou monter, le bus ne s'arrêtera pas. 

Mon amour des gares routières et des cars

C'est le premier des transports en commun que j'ai eu l'occasion de tester. Et c'est depuis ce jour mon préféré. Laissez-moi vous expliquer en quelques points rapides : 
  • le prix : clairement il défit toute concurrence. Les cars qui partent de l'aéroport je pense sont dans la tranche élevée. Il faut compter une vingtaine d'euros pour rejoindre Daejeon à presque 3h de route.
  • le confort : il y a les cars inter-city bus qui sont tout ce qu'il y a de plus classique en matière de car, deux rangés de deux ... classique quoi. mais si vous prenez un express bus vous avez la rolls des cars ! seulement trois sièges par rangé, du "cuir", une inclinaison incroyable et plein de place pour les jambes, y'a même une télé ! et si vous branchez les écouteurs dans votre siège vous pouvez l'écouter ! Y'a aussi des prises. On pourrait chipoter de demander le wifi mais finalement on y dort tellement bien ! 
  • la rapidité : les grands axes coréens et les autoroutes ont une voie réservée aux cars. A part à l'entrée des villes on échappe aux bouchons.
  • le calme : en général ! Pour peu que vous tombiez sur une personne de la cinquantaine pas gênée pour un sou et vous aurez droit aux sonneries de téléphone et appels interminables. Une personne sensée coupera le son de ses appareils électroniques. 
Voyez un peu les sièges de compétitions !! 
En plus d'avoir des cars sympathiques, les gares routières sont des endroits agréables. Des boutiques, des restos, cafés. Arrêt de bus littéralement aux portes de la gare, ou le métro dans le cas de la gare routière de Gangnam à Séoul. 
Bonus point : les aires d'autoroutes sont elles aussi des endroits sympas ! Qui l'eut cru ?! Petits stands pour acheter à manger, toilettes impeccables, du wifi (des fois) ... Et le conducteur vérifie que tout le monde soit remonté dans le car avant de repartir.

Les choses à retenir :
  • Soyez à l'heure. Les cars partent littéralement à l'heure indiquée sur le billet ! Le car recule de son emplacement à la minute près !
  • Ils ne roulent pas pendant toute la nuit. Les derniers départs de Séoul se font autour de minuit, et les premiers départs sont autour de cinq heures du matin suivant les villes de départ.
  • Il n'est pas possible de réserver ses tickets en ligne ou via une app sans un compte en banque coréen. Si vous avez peur que le bus soit plein rapidement il faudra prévoir de se rendre à la gare routière quelques jours avant pour acheter le ticket.

Prendre le train en Corée - Korail

Je ne suis pas fan du train en France ; à cause des prix mais aussi de la qualité des services ou de l'ambiance qui règne dans les wagons.J'ai testé l'ensemble des types de trains disponibles, du plus lent au plus rapide. Je n'ai pas noté une énorme différence entre ces trains si ce n'est la vitesse ^^ Je pense qu'un soin plus particulier est apporté au KTX (le cousin du TGV) au niveau de la propreté, mais le train le plus lent n'a jamais été sale ! Une différence cela dit, le wifi gratuit n'est disponible que dans les KTX (très rapide) et ITX (moins rapide). Dans le plus lent, le 무궁화 (mu-gung-hwa) pensez à amener quelques divertissements ou profitez d'une petite sieste.
De la même façon que dans les autres transports, la règle est de rester discret : utiliser des écouteurs, couper les sonneries de téléphone, discuter pas trop fort. Bien sur, comme partout certains feront un peu plus de bruit. Notamment la population plus âges souvent référés comme 아줌마(ajumma) et 아저씨(ajeossi), les cinquantenaires et soixantenaires à qui "on doit le respect" ^^ on n'échappe jamais à leur impolitesse, plus ou moins frustrante. Mais certains restent très serviables, on généralise souvent ce groupe social. 
Le site de Korail (en anglais) pour vérifier les disponibilités et réserver des billets. 
  • Le coût du train en Corée du Sud est très abordable, même lorsqu'il s'agit des trains à grande vitesse.
  • Pensez à réserver vos places à l'avance, et plus particulièrement pour les trains les moins chers qui sont vite complets.
  • Il existe un système où malgré le fait que le train soit complet, pour moins cher vous puissiez acheter un ticket moins cher et voyager plus ou moins debout (ou prendre les places libres entre deux arrêts mais vous lever si quelqu'un s'y présente). Je n'ai jamais utilisé ce système, il est accessible aux étrangers comme aux coréens, et il me semble qu'il n'est possible d'acheter ce type de ticket seulement dans la gare de votre départ et ce le jour même ... vérifiez mes dires ou prenez des risques ^^
  • Il est souvent possible de retourner un duo de siège pour se retrouver face aux voyageurs qui s'installent derrière vous dans le cas où voyageriez en groupe. Une petite pédale se trouve coté couloir.

Et l'avion dans tout ça ?

Ici je peux surtout vous parler des aéroports plutôt que du fait de prendre l'avion. Si ce n'est que bizarrement les coréens n'écoutent pas les indications lors de l'atterrissage ... tout le monde se lève alors que l'avion est encore en taxi, prêt à s'échapper de la cabine après 11h de vol. 
Bref, j'ai seulement testé l'aéroport d'Incheon (Séoul) et mon dieu que j'aime cet aéroport. Je crois qu'il est d'ailleurs très bien placé dans les classements. Tout est très clair, le seul point sur lequel je pourrai me plaindre est la queue lors du passage d'immigration ... c'est probablement le pays dans lequel j'ai eu le plus d'attente à ce niveau. Mais ensuite on a rapidement les valises, et on peut sortir sans encombre pour rejoindre le hall où se trouve tout le nécessaire : restos, librairies, café, convenience store, de quoi s'équiper en téléphonie/internet (à des prix d'aéroport cela dit ! pas forcément un choix malin, mais c'est le prix de la praticité et d'espérer avoir un conseil en anglais), guichet pour ticket de car, la gare et la station de métro se trouve au sous sol du terminal 1. Car oui il y a désormais deux terminaux. Le second a été inauguré en janvier 2018 ; les companies qui s'y trouvent sont Air France, Korean Air et KLM. Et ce terminal est encore plus magnifique que le premier. J'ai tout de même une préférence pour le terminal 1 en ce qui concerne le divertissement et les achats hors produits de luxe. Je me suis clairement ennuyée lors de mon départ en Mai ... 

Un petit dernier ; le vélo

Le vélo n'est pas très présent en Corée du Sud. Du moins pas en tant que mode de transport, mais plutôt comme activité, pour se promener. Il existe bien un système similaire au Vélib' à Daejeon mais n'étant pas moi même une adepte du vélo je n'ai pas testé. Je pense que faire du vélo en ville en Corée n'est pas super safe. Certains prennent le risque ... mais je pense qu'il est plus agréable de faire du vélo à la campagne ou dans les zones touristiques adaptées.
au parc des tumulus à Gyeongju

2 commentaires:

Mathilde a dit…

Haha moi j'adorais marcher en ville pour me rendre quelque part !
C'est vrai que le métro à Séoul est génial, très propre et efficace, ça change de Paris. Mais j'ai appris à apprécier davantage le bus avec le temps, en plus il y a tellement de lignes que c'est impossible de trouver un endroit non-desservi :)

Clarisse a dit…

Lors de mes derniers quatre mois j'habitais dans un quartier à la population âgée et je devais traverser un grand marché pour pouvoir me rendre à la station de métro ; ça a teinté un peu ma vision de ce qu'est marcher en Corée. Mais c'est vraiment spécifique à cette expérience.
Je vais bientôt devoir prendre le métro de Paris ... je crains déjà pour ma vie ^^
Les bus de Daejeon était rarement agréable, ils sont trop nerveux les conducteurs c'est une catastrophe. J'ai pas ce souvenir des autres villes. Mais exactement, y'a toujours un moyen de se rendre quelque part et c'est super agréable.

Abonnez-vous

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *